L’action Tesla crève le plafond: les ‘short sellers’ se cachent-ils derrière cette folle ascension ?

Après une hausse de près de 20% lundi, l’action Tesla a progressé de 17% dès l’ouverture de la bourse américaine ce mardi, laissant les experts boursiers perplexes. Ceux qui ne croyaient pas en Tesla sont-ils en train de changer d’avis?

La folie Tesla en chiffres

  • L’action a commencé la semaine à 650 dollars. Lundi soir, elle avait déjà pris 20% et atteignait 780 dollars.
  • À la réouverture des marchés mardi, la fête s’est poursuivie et le cours de l’action a pris 17% pour atteindre plus de 916 dollars. Cela représente un gain de près de 40% en moins de deux jours.
  • Par rapport au début de cette année, la valeur du titre a doublé. Et si l’on compare à il y a trois mois, elle a triplé.

Sa valeur boursière s’élève désormais à 165 milliards de dollars. Tesla est donc…

  • Plus grand que Volkswagen, alors que le groupe VW (comprenant VW, Audi et Porsche) a construit 11,8 millions de voitures l’année dernière, contre seulement 367.500 pour Tesla.
  • Plus grand que Ford et General Motors réunis.
  • Et aussi plus grand que General Electric, l’emblématique conglomérat américain.

Les explications possibles ?

  • Les investisseurs suivent l’optimisme accru des analystes. Le cabinet de conseil en investissement Ark Invest a revu ses prévisions à la hausse. Selon celles-ci, l’action Tesla se dirige vers les 7.000 dollars d’ici 2024, et dans un contexte favorable, elle dépasserait même les 15.000 dollars.
  • Les bonnes nouvelles du partenaire technologique de Tesla, Panasonic, provoquent une euphorie inattendue chez les investisseurs.
  • Ce mardi, l’optimisme était présent sur l’ensemble des marchés, même si personne ne sait d’où il vient.

Ou alors est-ce dû à un ‘short squeeze’?

Certains experts soupçonnent que les ’vendeurs à découvert’, ces investisseurs qui spéculaient sur une baisse de l’action Tesla, soient en train de changer d’avis en masse. Les ‘short sellers’ prêtent leurs actions Tesla à d’autres parties dans l’espoir de pouvoir les racheter à bas prix plus tard et de combler la différence. Pendant des années, l’action Tesla a été prisée pour ce genre de pratique.

Mais comme le prix ne baisse pas, au contraire, les shorters risquent de subir de lourdes pertes. C’est ce qu’on appelle un ‘short squeeze’, car ils sont pressés comme des citrons. En réaction, les shorters vont donc racheter des actions Tesla afin de fermer leurs positions courtes. Cela crée une énorme pression à l’achat, qui n’est cependant que temporaire.

Le grand gagnant ?

Elon Musk! Non seulement le CEO est un actionnaire important de Tesla, mais il a en plus la perspective d’un super bonus si la valeur boursière de l’entreprise dépasse les 100 milliards de dollars pendant six mois.

Plus
Lire plus...
Marchés