La technologie, solution au problème des déchets urbains

Alors que nous produisons toujours plus de déchets, les villes développent des solutions technologiques pour ce problème croissant.
Un douanier indonésien inspecte des conteneurs chargés d’une combinaison de déchets et de matières dangereuses provenant d’Australie. (EPA)

Alors que nous produisons toujours plus de déchets, plusieurs villes développent des solutions technologiques pour résoudre ce problème croissant. 

Nous n’avons jamais été aussi nombreux sur Terre. Et nous n’avons jamais autant pollué. Selon la Banque mondiale, deux milliards de tonnes de déchets solides urbains sont produits chaque année dans le monde. L’équivalent du poids de la Grande Pyramide de Gizeh qui termine dans les ordures… chaque jour. C’est littéralement une montagne de problèmes puisque ces déchets engendrent des blocages d’égouts, des inondations mais aussi la propagation de maladies et accélère le réchauffement climatique.

Transformer les déchets en énergie

Pour palier à ce problème qui va de mal en pis, beaucoup de villes voient dans les nouvelles technologies la solution pour éliminer leurs déchets… Et même aller plus loin, comme le rapporte CNN.

Copenhague a ainsi récemment inauguré une centrale électrique innovante: au lieu de brûler des combustibles fossiles, elle consume des déchets. Chaque année, elle peut convertir 450.000 tonnes d’ordures en énergie qui fournira de l’électricité à 30.000 foyers et le chauffage à 72.000. Pour ne rien gâcher, l’usine, surnommée Amager Bakke, est surmontée par une piste de ski artificielle. Les Danois ne perdent pas le Nord.

L’IA qui recycle les déchets 

D’autres villes utilisent l’intelligence artificielle pour trier leurs déchets, et des capteurs pour réduire la quantité que la population jette aux ordures. C’est le cas notamment de Singapour et Séoul. Les deux villes asiatiques ont installé dans leurs rues des poubelles solaires intelligentes. Équipée d’un compacteur, elles peuvent ainsi renfermer plus de déchets. Puis, quand elles sont complètement pleines, elles alertent des collecteurs grâce à leurs capteurs.

De vraies solutions intelligentes, surtout quand on sait que 68% de la population mondiale vivra dans des zones urbaines d’ici 2050, selon l’ONU. Un rapport d’Allied Market Research montre aussi que le marché mondial de la gestion des déchets atteindra 482 milliards d’euros d’ici 2025, contre 301 milliard en 2017. Les infrastructures urbaines devront donc continuer à trouver des solutions du même acabit si les villes ne veulent pas crouler sous le réchauffement climatique… et les déchets.