La réponse à la menace de l’achat en ligne: faire payer pour essayer des vêtements

De plus en plus de petits commerçantsse plaignent du fait que les gens essaient souvent des vêtements,mais ne les achètent pas. Il est temps de prendre des mesures, aexpliqué un conseiller du ministère espagnol de l’économie.

En Espagne circule la proposition defaire payer le client avant qu’il essaie des vêtements et deschaussures dans des commerces indépendants. De cette manière, onéviterait que des clients essaient des vêtements pour ensuite lesacheter en ligne auprès de grands magasins en ligne qui pratiquentdes prix moins élevés.

La proposition a été présentéemardi lors d’une réunion de responsables régionaux par Maria delPilar del Olmo (PP), responsable du ministère espagnol de l’Economiedans la province de Castille et Leon. La réunion avait pour but detrouver des réponses face à la menace du commerce en ligne pour lespetits commerçants.

Appliquer des idées révolutionnaires,stimulantes et innovantes

Selon la conseillère, de plus en plusde commerçants se plaignent de cette habitude d’essayer desvêtements avant de les acheter en ligne.

« C’est pourquoi il est grand tempsde mettre en oeuvre des idées révolutionnaires, stimulantes etinnovantes », explique del Olmo qui estime que les achats enligne représentent dans sa province 27% de toutes les dépenses.Dans certains villages de Castille et Leon, il n’y aurait plus demagasins où se procurer des produits de base, dit-elle.

Adapter le comportement des jeunes

« Si nous voulons protéger lepetit commerce, qui est crucial pour les centres villes et lesvillages, nous devons prendre des mesures. Payer pour essayer n’estqu’un exemple, d’autres mesures sont possibles. » Selon delOlmo,il faut surtout changer les habitudes des jeunes pour qu’ils serendent davantage chez les petits commerçants.

Le vice-président de l’association despetits commerçants de Castille et Leon (CONFERCO) considère quecette proposition n’est « qu’une idée excentrique ».