Il y a déjà 250 millions de caméras de surveillance dans le monde… Et le pire reste à venir

Environ 250 millions de caméras de surveillance ont été installées à travers le monde et il est probable que plusieurs d’entres elles vous aient vu aujourd’hui, indique Tarun Wadhwa, un entrepreneur préoccupé par l’augmentation de l’identification digitale. Nous acceptons le fait d’être constamment filmés parce que nous pensons que cela n’a pas d’impact sur nos vies. Mais les avancées de la technologie de reconnaissance faciale pourraient changer les choses, dit-il. FindFace, une application récemment lancée en Russie, permet à n’importe qui de découvrir le nom d’une personne grâce à sa photographie, en la comparant à celles du réseau social populaire Vkontakte, avec une fiabilité de 70%. Les utilisations abusives sont déjà légion (publicité, harcèlement, etc.) car lorsqu’une puissante technologie est mise entre toutes les mains, les abus sont inévitables. Ceci confirme nos pires peurs en matière de surveillance. La reconnaissance faciale est généralement réalisée sans notre consentement et nous ne pouvons pas y échapper.

Réseaux sociaux

Des personnes mal-intentionnées utilisent déjà les réseaux sociaux pour collecter des données sur leurs victimes potentielles. Bientôt, nous pourrons être reconnaissables dans une foule et nos agissements pourront être traqués sans que nous le sachions.Les usages protégés pourraient être étendus, comme le font les USA pour les données de santé. Des lois supplémentaires de protection de la vie privée pourraient aussi être créées, suivant le modèle européen. Mais il est presqu’impossible d’arrêter l’utilisation d’une technologie une fois qu’elle est accessible à tous.Et l’anonymat disparaît chaque jour un peu plus…