La psychologie des toilettes : pourquoi les hommes se lavent moins les mains que les femmes

Une recherche scientifique révèle que les hommes restent moins longtemps aux toilettes que les femmes et aussi se lavent moins fréquemment les mains et moins bien. Grâce à l’étude de Thomas Berry et de ses collègues, cette différence entre les sexes a maintenant une réelle explication scientifique.

Bien que le sujet puisse paraître tout à fait banal, se laver les mains est important pour empêcher la propagation des infections. Vu une récente et agressive propagation de bactéries résistantes ou super-bactéries résistances, cette étude n’est pas aussi anodine qu’il n’y paraît.

Un chercheur masculin s’est caché pendant 6 heures dans les toilettes des hommes d’un bâtiment d’une université américaine et une enquêtrice a fait la même chose dans les toilettes des femmes situées à côté. Ils ont ainsi observé et écouté les personnes se rendant aux toilettes et ont chronométré la durée du lavage des mains, mais de manière anonyme.

Voici les pourcentages des personnes qui se sont lavé les mains :

✔. 91% des femmes (bien qu’on n’ait pas pu savoir ce qu’elles avaient fait dans les toilettes)

✔. 87,5% des hommes qui sont allés à la selle

✔. 75% des hommes qui ont uriné dans un WC (les enquêteurs avaient délibérément condamné les urinoirs pendant un certain temps)

✔. Seulement 59,4% des hommes qui ont uriné dans un urinoir

Cela signifie qu’il n’y avait pas une différence statistique significative entre le nombre de femmes qui se sont lavé les mains et le nombre d’hommes qui ont utilisé un WC pour se soulager.

Les résultats de cette enquête suggèrent que les femmes ne sont pas fondamentalement plus propres que les hommes. Après avoir été à la selle, les hommes ont passé nettement plus de temps à se laver les mains que les femmes.

L’explication réelle concernant le comportement dans les toilettes réside, selon Berry, dans l’environnement (l’apparence de propreté des toilettes) et dans ce que l’on fait aux toilettes (uriner ou aller à selles).

De cette étude, il ressort qu’aucun des deux sexes ne se lave les mains assez longtemps – selon les Centers for Disease Control and Prevention, il faut dans ce cas consacrer au moins 20 secondes au lavage des mains pour pouvoir éliminer tout germe potentiellement nuisible.

Berry appelle donc à ce qu’on encourage plus fortement les deux sexes (surtout les hommes qui urinent) à s’habituer à mieux se laver les mains et plus longtemps. (Via: BPS Research Digest).

 

Plus
Lire plus...
Marchés