La pénurie de whisky est là… et elle va durer

Nous avons une mauvaise nouvelle pour vous si vous êtes amateur de whisky pur malt: comme vous êtes de plus en plus nombreux, la demande de plus en plus forte a provoqué une pénurie de vieux whiskies. Les ventes de whisky ont triplé aux Etats Unis entre 2002 et 2015, et les exportations ont grimpé de 159% entre 2004 et 2014. Les Asiatiques consomment de plus en plus du spiritueux écossais, et désormais, 20% des exportations sont réalisées en Asie.  Du coup, les prix des vieux whiskies flambent. Les pénuries chroniques de whisky sont liées à un problème temporel: il est difficile d’évaluer quelle sera la demande pour le breuvage au stade de son élaboration, parce que celle-ci est un processus très long, dont la durée dépend de l’âge du spiritueux que l’on souhaite obtenir. La législation exige que les whiskies écossais soient vieillis pendant au moins 3 ans; mais certains scotches peuvent être bien plus âgés. Pour les whiskies âgés de 12 ans, les producteurs doivent donc anticiper quelle sera la demande 12 ans plus tard… Or, dans les années 1980 et 1990, le whisky était essentiellement consommé par des personnes âgées. Mais la mode a changé, et aujourd’hui, les purs malts sont des spiritueux trendy très appréciés dans une bien plus large tranche de la population. Ces changements de consommation impliquent que les fortes hausses de la demande mènent rapidement à des pénuries, qui favorisent à leur tour le déclin de la popularité du whisky, et, éventuellement, la fermeture de certaines distilleries. Ainsi, la surproduction de bourbon lors de la période d’après-guerre a provoqué la fermeture d’un grand nombre de distilleries américaines, celles-là mêmes qui auraient pu fournir les “vintages” 30 ans d’âge aujourd’hui.  Les marques tentent de trouver des stratégies pour contourner cette difficulté; Macallan a sorti une gamme de “malts sans âge”, âgés d’au moins 3 ans, mais dont l’étiquette n’indique pas la durée de vieillissement effective. La pénurie de purs malts fait des heureux : les spéculateurs. Rickesh Kishnani, créateur d’un fond orienté sur le whisky, a profité d’une hausse de sa valeur de 26% depuis 2014. De plus en plus de connaisseurs achètent des bouteilles de whisky, et attendent que le prix monte.