La meilleure performance à la Bourse de Londres enregistrée par un producteur de… gin tonic

Depuis le milieu de cettedécennie, aucune société cotée à la Bourse de Londres (LondonStock Exchange – LSE), en Grande-Bretagne, n’a réalisé de meilleuresperformances que Fever-Tree, un producteur de gin tonic. Fever-Tree doitune part importante de son succès au grand intérêt que suscite legin actuellement.  

Fondée en 2004 parCharles Rolls et Tim Warillow, la société a réalisé un chiffred’affaires de 104 millions de livres (116 millions d’euros) au coursdu premier semestre de cette année, soit une augmentation de 45% parrapport à la même période l’année dernière. Le bénéfice net dela société a augmenté de 36% pour atteindre 26,5 millions delivres (soit 29,7 millions d’euros).

Inflation

« Les Britanniquesaiment le gin. L’apéritif favori de la reine d’Angleterre est devenusi populaire que, l’année dernière, l’Office of National Statistics adû l’ajouter au panier de marchandises utilisées pour calculerl’inflation », explique Eshe Nelson, rédacteur en chef de lasection économique du site d’information Quartz.

Au cours des douzederniers mois, près de 55 millions de bouteilles de gin d’une valeurmarchande d’1,5 milliard de livres sterling (1,6 milliard d’euros)ont été vendues au Royaume-Uni. Il s’agit d’un nouveau record.

+ 1.900 % en quatre ans

Depuis 2015, aucune autreentreprise publique britannique n’a réalisé de meilleuresperformances que Fever-Tree. Depuis son introduction en bourse fin2014, le cours de l’action de Fever-Tree a progressé de plus de 1.900%. En comparaison, au cours de la même période, les 100 plus grandessociétés britanniques cotées en bourse ont enregistré uneaugmentation d’une valeur moyenne de 17%.

Au moment de sonintroduction en bourse, Fever-Tree avait une valeur de 154 millionsde livres sterling (173 millions d’euros). Actuellement, cettevaleur est de plus de 4 milliards de livres sterling (4,4 milliardsd’euros). La société a maintenant diversifié ses activités dansd’autres secteurs tels que la bière au gingembre et les limonades.

New York

Cette semaine, Fever-Treea expliqué que les résultats de cette année dépasseraient lesprévisions. LaGrande-Bretagne représentait 58% du chiffre d’affaires réalisépar l’entreprise au cours du premier semestre de cette année. Un peuplus de 25% des ventes ont été enregistrées dans le reste del’Europe.

En revanche, lesÉtats-Unis, premier marché mondial des spiritueux, n’ont pesé que 15% dans les ventes totales. Cependant, cette situation pourraitévoluer rapidement. En effet, l’entreprise envisage de poursuivrel’expansion de ses activités en premier lieu aux États-Unis.

Fever-Tree a ouvert unbureau à New York. Les produits de la société sont désormais égalementpromus en tant que boissons gazeuses pour accompagner la vodka, lerhum et le whisky.