La hausse du prix des cigarettes pourrait sauver des millions de personnes de l’extrême pauvreté

La hausse du prix descigarettes permettrait de sauver des millions de personnes del’extrême pauvreté et de mauvaises conditions de santé partoutdans le monde, tout en réduisant les coûts des traitements médicauxpour les familles, indique une nouvelle étude de scientifiques du St. Michael’s Hospital de l’Université de Toronto.  

Les chercheurs ont étudiédans 13 pays 500 millions d’hommes fumeurs présentant des revenusmoyens, des caractéristiques socio-économiques, une consommation detabac et une couverture de soins de santé divers. Selon cette étude,les revenus les plus faibles bénéficieraient davantage des prixplus élevés des cigarettes.

Dépenses de santécatastrophiques

Les scientifiques ontdécouvert qu’une augmentation de 50% du prix des cigarettes feraitque 67 millions d’hommes cesseraient de fumer, a expliqué PrabhatJha, professeur d’épidémiologie et directeur du Centre de rechercheen santé mondiale de l’hôpital St. Michael

Les hommes qui ont un faible revenu tireraient davantage profit de cette hausse du prix descigarettes. Un prix plus élevé du tabac conduirait également 15,5millions d’hommes à éviter des dépenses de santé catastrophiques.Par conséquent, cela se traduirait par le fait que 8,8 millionsd’hommes ne tomberaient pas dans l’extrême pauvreté.

« Notre étudedémystifie le récit actuel selon lequel des prix plus élevés descigarettes auraient un impact négatif sur les plus pauvresd’entre-nous », a expliqué le professeur Jha. « Cetteanalyse montre le contraire, un prix plus élevé de la cigaretteentraînerait la cessation de la consommation de tabac, uneamélioration de la santé et ferait économiser plus d’argent auxcouches plus pauvres de la population qu’aux plus riches ».

Nations Unies

Selon l’étude, leshausses de prix permettraient de sauver 449 millions d’années devie. Des coûts plus élevés du tabac permettraient également auxménages d’économiser 157 millions de dollars en dépenses de santépour des maladies telles que la maladie pulmonaire obstructivechronique, les accidents vasculaires cérébraux, les maladiescardiaques et le cancer.

« Si nous ne nousdétournons pas des tendances actuelles, le tabagisme seraresponsable d’un milliard de décès au 21ème siècle. La plusd’entre eux auront lieu dans les pays à faible revenu ou à revenuintermédiaire », a averti le professeur Jha. Selon ce dernier,la hausse des taxes sur le tabac est l’intervention la plus efficacepour réduire le taux de tabagisme et pour dissuader les fumeurs.

« Les résultats denotre enquête auront un impact considérable », a déclaré Patricio Marquez, expert en santé à la Banque mondiale. « Destaxes plus élevées sur le tabac réduiront le tabagisme etamélioreront la santé publique. Les conclusions de l’étude sontégalement pertinentes en ce qui concerne les objectifs de développementdurable des Nations Unies visant à réduire la pauvreté et àaméliorer la santé dans le monde ».