La Grèce utilise des drones de haute technologie contre l’évasion fiscale

La Grèce utilise désormais des dronesde haute technologie pour lutter contre l’évasion fiscale. Desengins aériens sans pilotes sont utilisés dans les lieuxtouristiques de la mer Egée pour identifier les fraudeurs fiscaux.  

Les inspecteurs fiscaux du ministèredes Finances et la Garde côtière ont lancé le projet de drones surl’île de Santorin, très prisée des touristes, afin de vérifier siles opérateurs proposant des voyages de courte durée délivraientdes factures légales à tous leurs passagers.

Fléau

Selon Reuters, l’économie noire est unvéritable fléau en Grèce. En outre, elle représenterait danscertains pays environ un quart de la production nationale totale endehors des activités officiellement déclarées. Les autoritésgrecques espèrent maintenant pouvoir renforcer la lutte contrel’évasion fiscale à l’aide des technologies de pointe.

Sur la base des données fournies parles drones, les autorités ont pu déterminer le nombre de passagers,puis établir des références croisées avec les recettes déclaréeset les inspections sur place.

« Nous avons utilisé les dronespour la première fois à titre expérimental pour contrôler lenombre de touristes à bord des navires », a déclaré unresponsable de l’Independent Authority for Public Revenue. « Lesrésultats ont été excellents ».

Amendes

Neuf navires de tourisme contrôlésn’auraient pas délivré un certain nombre de reçus, pour unmontant total d’environ 25.000 euros. Leurspropriétaires font maintenant face à des amendes.

Le tourisme est un moteur indispensablede la croissance et des recettes fiscales pour l’économie grecque,représentant environ un cinquième du produit intérieur brut. 

Les autorités fiscales grecques ontsouligné qu’elles avaient intensifié leurs contrôles sur lesdestinations touristiques cet été. La Grèce a reçu 27 millions devisiteurs l’an dernier, soit une augmentation de 10% par rapport àl’année précédente.