La grande réforme fiscale de la Vivaldi démarre par une fausse note

« Un Big Bang », c’est ainsi que La Libre a qualifié ce week-end les réformes fiscales sur lesquelles travaillent le gouvernement fédéral et Vincent Van Peteghem (CD&V) en particulier. Les plans, imaginés par un groupe de travail dirigé par le professeur et expert fiscal Mark Delanote (UGent), ont été divulgués par le journal, qui entretient traditionnellement des liens étroits avec le MR.

  • Les grandes lignes de cette réforme n’étaient pas vraiment surprenantes, comme le décrit La Libre. Après tout, Van Peteghem a toujours dit qu’il voulait simplifier et rendre la fiscalité plus juste.
  • En gros, cela se résume à ceci : moins de charges sur le travail (IPP) en échange de plus d’impôts sur la fortune. Ainsi, les personnes issues de la classe moyenne seraient moins susceptibles de se retrouver dans les taux d’imposition les plus élevés. La Belgique a un système progressif : plus les revenus sont élevés, plus les impôts sont élevés.
  • Mais en même temps, un impôt plus strict est prévu sur les revenus locatifs (30%). Ainsi qu’un impôt sur les plus-values immobilières (25%) et sur les actions (30%).
  • La réforme prévoit aussi la disparition progressive du 3e pilier des pensions, celui des pensions extra-légales financées individuellement qui sont intéressantes fiscalement.
  • Les plans des experts visent également à mettre fin à certains privilèges des sociétés unipersonnelles utilisées par les entrepreneurs ou les professions libérales (médecin, dentiste…). Ces sociétés ont des taux d’imposition plus faibles que l’IPP.
  • Dans les milieux gouvernementaux, on nie fermement qu’il s’agisse des plans définitifs. Mais d’un autre côté, on ne peut pas être surpris: le principe selon lequel la classe moyenne sera moins pénalisée au détriment des gros revenus est ce que Van Peteghem a toujours voulu faire.
  • Mais ces plans ont quelque peu effrayé les libéraux. Le MR et Georges-Louis Bouchez ont été les premiers à le rejeter. « Le groupe de travail a rédigé un tract de gauche, pas celui du gouvernement. Baisser les impôts et supprimer les taxes », a immédiatement tweeté Bouchez.
  • Normalement, la discussion sera soulevée au printemps. Ce sera certainement une période intéressante pour la relation entre le CD&V et l’Open Vld. Jusqu’à présent, les deux ont clairement travaillé en tandem au sein de Vivaldi : les relations entre le Premier ministre et le vice-premier ministre sont très bonnes. Mais le Premier ministre libéral De Croo accordera-t-il bientôt une telle réforme à son vice-premier ministre chrétien-démocrate ?
  • Car il est évident que pour l’Open Vld aussi, une série de nouvelles taxes, comme l’impôt sur les plus-values des actions et des biens immobiliers, et des taxes plus lourdes sur les revenus locatifs seront difficiles à avaler pour Egbert Lachaert, le président du parti.
  • Au demeurant, la proposition de M. Van Peteghem concernant les clubs de football professionnels n’est pas entrée dans le vif du sujet vendredi dernier : l’ensemble du dossier a été déplacé, sous l’immense lobbying du président du MR, vers l’examen du budget au printemps. Un indice qui nous mène à un examen plus large de toute la réforme fiscale.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20