La Finlande se prépare à une éventuelle invasion russe

Maintenant que la Finlande a décidé de rejoindre l’OTAN, de plus en plus de Finlandais se préparent à une éventuelle invasion russe.

La défense de sa frontière avec la Russie, longue de 1.340 kilomètres, est devenue un sujet d’attention majeur en Finlande depuis la guerre en Ukraine. D’autant plus que le pays a annoncé qu’il voulait rejoindre l’OTAN cette année, tout comme la Suède.

Immédiatement complet

La Finlande connaît un pic de demande de cours pour les volontaires de la défense nationale, notamment dans le domaine des snipers et tireurs d’élite. Pour cette raison, diverses organisations finlandaises contribuent également à donner une formation militaire aux civils.

Il existe l’Association nationale pour la formation à la défense (MPK), qui forme et éduque les citoyens à se préparer et à survivre à des situations dangereuses dans la vie quotidienne et dans des circonstances exceptionnelles. « Avec cette formation, nous améliorons et soutenons la préparation des forces de défense finlandaises et des autres autorités dans des circonstances normales et exceptionnelles », indique l’organisation.

L’association finlandaise de réserve a récemment annoncé des cours de défense en temps de guerre pour les femmes civiles dans la ville de Hämeenlinna, dans le sud du pays. Les cours portent notamment sur le tir, la cybersécurité et la manière de surmonter les premiers jours d’une invasion. Les 400 places prévues auraient été remplies immédiatement, ainsi qu’une liste d’attente de 500 autres places.

« Je n’appellerais pas cela de la peur », a déclaré le sergent Sonja Airikki dans un commentaire au Los Angeles Times. « Il s’agit plutôt d’être préparé. » Le réserviste de 39 ans dirigera des séances d’entraînement pour l’association des réservistes finlandais le mois prochain.

Les réservistes représentent environ un tiers de la population finlandaise de moins de 50 ans. Cela signifie qu’en temps de guerre, le pays peut faire appel à 280.000 soldats professionnels et à quelque 900.000 réservistes.

Réseau d’abris

La Finlande dispose également d’un vaste réseau de bunkers et d’abris, notamment dans la capitale Helsinki. Ils ont été partiellement construits pendant la Seconde Guerre mondiale et agrandis dans les années 1960.

« Je dors beaucoup mieux la nuit si je sais que nous avons ces abris. Surtout maintenant avec ce qui se passe en Ukraine », a déclaré Tomi Rask, instructeur en sécurité au centre de protection civile d’Helsinki, en faisant visiter au Guardian un abri pouvant accueillir jusqu’à 6.000 personnes.

Nombre de ces abris ont été reconvertis aujourd’hui et sont utilisés comme installations sportives, piscines, parkings et zones de stockage.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20