La Deutsche Bank transfère discrètement des centaines de spécialistes informatiques de la Russie vers l’Allemagne

La plus grande banque allemande a relocalisé des centaines de développeurs de logiciels hautement qualifiés et leurs familles de la Russie à Berlin au cours des trois derniers mois.

Après l’invasion de l’Ukraine par la Russie à la fin du mois de février et les sanctions paralysantes imposées par l’Occident, la Deutsche Bank a offert à tous ses employés en Russie le choix d’exercer leurs fonctions en Allemagne. Environ la moitié des employés ont accepté l’offre et la majorité a déjà déménagé, ont déclaré trois initiés au journal économique Financial Times (FT).

Avant l’invasion de son voisin occidental par la Russie, la Deutsche Bank employait environ 1 500 spécialistes informatiques dans deux centres critiques pour sa technologie logicielle, à Moscou et à Saint-Pétersbourg. Ces employés représentent un quart des informaticiens internes de la branche investissement de la Deutsche Bank. Ils sont principalement chargés du développement et de la maintenance de logiciels pour les activités de trading mondial de l’institution financière.

Relocalisation de 2 000 personnes

Depuis le mois de mars, une équipe de projet composée d’une cinquantaine de personnes occupant différentes fonctions, notamment les ressources humaines, les affaires juridiques et le département informatique, travaille à la relocalisation du personnel basé en Russie ainsi que de leurs conjoints et enfants. Au total, environ 2 000 personnes s’installent en Allemagne.

Les frontières russes étant restées ouvertes, le déménagement s’est déroulé « relativement bien », a déclaré une source au FT. De nombreux employés se sont rendus en Allemagne en passant par la Finlande et Helsinki. Comme la Deutsche Bank avait réglé toutes les formalités administratives à l’avance, les employés ont pu commencer à travailler à Berlin immédiatement après leur arrivée dans la capitale allemande.

La Deutsche Bank a pris soin de travailler dans le cadre des lois russes existantes. La banque craignait d’éventuelles représailles des autorités russes à l’encontre du personnel restant dans le pays. Tous les employés qui ont déménagé en Allemagne ont officiellement immigré. « Ils n’ont pas agi (envers les autorités russes, ndlr) comme s’ils partaient en vacances », a déclaré une personne impliquée, ajoutant que la Deutsche Bank se conformait « à toutes les lois locales russes » afin de ne mettre personne en danger.

« Continuer à examiner les options là-bas »

La Deutsche Bank n’a d’ailleurs pas dit ce qu’elle allait faire de ses opérations informatiques restantes en Russie. « Nous continuons à examiner nos options dans ce domaine », a déclaré un cadre supérieur au FT. La banque allemande a déclaré en mars qu’elle allait cesser progressivement ses activités bancaires dans le pays, qui étaient limitées par rapport à celles d’autres prêteurs européens. Néanmoins, le directeur financier James von Moltke avait auparavant laissé entendre qu’il n’était pas « pratique » de suspendre les opérations de sa banque en Russie.

Les banques évitent de plus en plus la Russie, voire se retirent complètement du plus grand pays du monde. Par exemple, HSBC a demandé à son personnel en mars de cesser de faire des affaires avec les banques russes. Le titan de Wall Street, Goldman Sachs, a également indiqué qu’il allait quitter le pays.

À la fin du mois dernier, on a appris que l’Allemagne allait faciliter l’installation des détracteurs du gouvernement russe dans ce pays d’Europe centrale.

(BL)

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20