La Belgique, ce pays où l’on entrepose

Isopix

La demande pour des entrepôts reste forte, même dans le contexte de la crise sanitaire, ressort-il d’une analyse du marché par le courtier en immobilier Ceusters. Chaque jour, 1.644 mètres carrés d’espace de stockage sont créés en Belgique.

Selon les estimations, 600.000 mètres carrés de nouveaux entrepôts ont été construits en 2020 dans le royaume. Entre 2013 et 2019, l’équivalent de 443 terrains de football ont été avalés en espace de stockage.

La demande croissante pour des entrepôts est une conséquence directe de la crise du coronavirus et de la croissance du commerce en ligne. Les magasins et les entreprises se constituent des stocks stratégiques, explique Ceusters. Pour 2021 et 2020, 400.000 mètres carrés de nouveaux entrepôts sont en préparation en Belgique.

« Notre pays dispose encore de beaucoup d’espace à développer, en particulier dans les provinces du Limbourg et de Liège, qui sont meilleur marché que celles d’Anvers ou de Flandre orientale. Pendant des années, on s’est tourné vers les Pays-Bas mais, aujourd’hui, c’est chez nous que se situe le marché des grands centres logistiques », estime Christophe Wuyts, responsable Industrial Agency chez Ceusters.

Super-entrepôts

À côté de l’augmentation de la surface dédiée au stockage, la qualité des entrepôts évolue également. Ils sont donc devenus plus grands mais aussi plus sophistiqués et plus diversifiés.

Preuve de la popularité de ces « super-entrepôts »: le taux de vacance est historiquement faible, ce qui fait même de la Belgique le leader européen en la matière, note Ceusters.

« Il y a une pénurie aiguë d’espace disponible sur tous les marchés. En conséquence, les prix – qui sont restés au même niveau d’année en année – commencent à augmenter légèrement », explique Christophe Wuyts. « Le loyer le plus élevé, dans notre pays, a atteint 55 euros au mètre carré à Bruxelles. C’est du jamais vu. »

Le courtier immobilier s’attend à ce que la Belgique joue un rôle-clé pour la logistique en Europe dans les prochaines années. Le Brexit peut s’avérer en effet une opportunité, la Belgique pouvant être considérée comme porte d’entrée intéressante au marché européen.