Israël comptera bientôt autant d’Arabes que de Juifs

En Israël, ainsi qu’ausein des territoires palestiniens, le nombre d’Arabes sera bien égalà celui des Juifs, a indiqué Sergio DellaPergola, démographeauprès de la Hebrew University à Jérusalem. DellaPergola confirmede la sorte les chiffres du dernier recensement militaire qui ontsuscité l’indignation des législateurs de droite à la Knesset.  

Si l’on compte lapopulation de la rive occidentale du Jourdain, de la bande de Gaza etde Jérusalem-Est, les Juifs et les Arabes ont, selon le démographe,sur tout le territoire d’Israël, une population à peu près égale.Dans d’autres régions israéliennes, les Juifs représentent environ80% de la population totale. Les partisans d’une solution à deuxEtats ont longtemps averti que le pays risquerait de perdre samajorité juive si un Etat palestinien n’était pas établi à sescôtés.

Majorité juive

« Les partisans d’unrèglement du conflit entre les deux nations affirment depuislongtemps que le pays risque de perdre sa majorité juive si un Etatpalestinien propre n’était pas créé », explique le Times ofIsraël. « Si un deuxième Etat n’est pas créé, Israëldeviendra un Etat binational ou un Etat dans lequel les Arabes et lesautres minorités n’ont pas les mêmes droits ».

DellaPergola a calculéqu’actuellement, sur l’ensemble du territoire, vivent 6,9 millions deJuifs et 6,5 millions d’Arabes. Selon lui, ce fossé sera probablement comblé d’ici 15 à 20 ans.

Haïm Mendes, un officierhaut gradé de l’armée israélienne, ayant la responsabilité desaffaires palestiniennes, a annoncé à la Knessetque près de 5 millions d’Arabes habitaient sur la rive occidentaledu Jourdain et dans la bande de Gaza. Le militaire a étépris à partie par certains parlementaires conservateurs.

Mendes a été accusé degonfler les chiffres de la population arabe. Avi Dichter,parlementaire du Likoud, parti au pouvoir, et président de laCommission des affaires étrangères et de la défense au sein du Parlement, a qualifié les chiffres avancés par Mendes d’étonnantset a demandé des éclaircissements.

Colonies

Moti Yogev, parlementairedu parti Jewish Home et partisan des colonies juives dans lesterritoires occupés, a accusé Mendes de s’être basé sur deschiffres palestiniens.

Les chiffres de populationsont une donnée importante dans le cadre d’un accord de paix généralqui pourrait avoir lieu entre Israël et les Palestiniens, indique leTimes of Israel.

Depuis les deux dernièresdécennies, la question démographique est au cœur de la poursuitepar Israël d’un accord de paix global avec les Palestiniens. La crainte est qu’Israël ne puisse accomplir sa destinée en tantqu’Etat juif démocratique compte tenu de ces tendances.

« Le gouvernementisraélien actuel n’est pas favorable au concept d’un Etatpalestinien et rejette l’idée d’une possible menace démographique ». 

Sur le plan du nombre denaissances, les Juifs arrivent, selon DellaPergola, au niveau desArabes, principalement grâce au taux élevé de natalité chez les Juifsultra-orthodoxes. Toutefois, la population arabe est sensiblementplus jeune et a aussi une plus grande espérance de vie, fait encoreremarquer l’expert.