La traditionnelle consultation chez le médecin… c’est bientôt terminé

Le secteur médical est en train de réaliser des progrès décisifs, et la traditionnelle consultation médicale est peut-être sur le point de disparaître, affirme The Economist. En effet, un nombre de tâches toujours plus grand peut être assuré par la technologie et l’intelligence artificielle. Ainsi, elles offriront peut-être une solution à la pénurie de main-d’œuvre mondiale à laquelle le secteur médical est confronté. Plusieurs raisons expliquent pourquoi le secteur des soins de santé virtuels a pris du retard par rapport à d’autres secteurs numériques, explique le magazine. La biologie est en effet une question très complexe, où l’innovation peut être entravée par le besoin de sécurité et d’inocuité.Mais on constate désormais une  maintenant évolution très nette. L’année dernière, 6,1 milliards $ ont été investis dans des startups médicales qui mettent l’accent sur la santé numérique. C’est la septième année consécutive que ce montant progresse. Une grande partie de ces investissements était axée sur la téléphonie mobile.Les smartphones peuvent à la fois recueillir et transmettre des informations. Certains capteurs, bandeaux et d’autres équipements, permettent de collecter une série d’informations sur l’état de santé des individus.

De meilleurs traitements

La Food and Drug Administration (FDA), l’instance de surveillance américaine des denrées alimentaires et des médicaments, a approuvé 36 applications connectées de santé l’année dernière. De plus, ces applications peuvent aider les patients à prendre correctement les médicaments prescrits et au moment opportun. De cette façon, elles les aident à mieux gérer leur problème de santé.Selon l’organisation Kaiser Permanente, aux États-Unis, plus de la moitié des interactions entre les médecins et leurs patients étaient virtuelles en 2016 (par vidéo-conférence ou SMS). Les données recueillies permettront également de fournir plus d’informations sur la maladie elle-même au monde médical. Cela pourra ainsi aboutir à une meilleure compréhension de ces pathologies, et à des traitements plus efficaces.Les applications pourraient donc sauver des vies à l’avenir, promet le magazine. Il explique que les perspectives commerciales offertes par ces technologies sont si prometteuses qu’elles aiguisent les appétits des géants de l’internet tels que Google, Amazon et Apple.Selon Ali Parsa, CEO de la startup britannique Babylon spécialisée dans le secteur médical, l’intelligence artificielle permettra de délivrer un grand nombre de diagnostics pour lesquels il est encore nécessaire de se rendre chez le médecin à l’heure actuelle.Elle permettra aussi de trouver une réponse à la pénurie mondiale de personnel médical. Le secteur médical compte actuellement 7,2 millions de postes vacants dans le monde entier. Ce nombre devrait même doubler au cours des vingt prochaines années.Une grande partie de ces pénuries de main d’œuvre pourra être comblée grâce à l’intelligence artificielle.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20