L’hydrogène « doré » : quelle est cette nouvelle hype de l’énergie durable, et pourquoi est-ce considéré comme innovant ?

Le gaz hydrogène, vecteur d’énergie, est extrait de différentes manières. Après l’hydrogène « gris » (fabriqué à partir de gaz naturel), « bleu » (lorsque le CO2 libéré lors de la production du « gris » est capturé), « rose » (électrolyse avec de l’énergie nucléaire) et « vert » (à partir de l’énergie solaire et éolienne), une entreprise américaine parle maintenant d’hydrogène « doré ».

Pourquoi est-ce important ?

Un nombre croissant de pays - dont la Belgique - considèrent le vecteur énergétique H2 comme l'une des principales solutions à la crise climatique. Cependant, il reste encore un (très) long chemin à parcourir avant de pouvoir exploiter pleinement le grand potentiel durable que certains estiment que cette matière première possède.

Dans l'actu : la start-up américaine de biotechnologie Cemvita Factory affirme au site web technologique Wired qu'elle peut extraire de l'hydrogène à partir de puits de pétrole épuisés et non rentables.

  • Cela serait possible en injectant un cocktail spécial composé de bactéries et de nutriments dans les résidus pétroliers - normalement inutilisables.
  • Il s'ensuit une réaction chimique avec les hydrocarbures résiduels du pétrole, qui produit de l'hydrogène.
  • "De l'hydrog
Cet article premium est réservé aux abonnés
Devenez un abonné et obtenez un accès immédiat et illimité à tous les articles. Maintenant à partir de 1,99€/mois.

Oui, je veux avoir accès à tous les articles premium
Peut être annulé à tout moment
Déjà abonné ? Connectez-vous .
Plus d'articles Premium
Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20