H&M est assis sur une montagne de vêtements invendus d’un montant de 3,5 milliards d’euros

La chaîne de textilessuédoise H&M est assise sur une montagne d’invendus (vêtementset accessoires) d’un montant de 35 milliards de couronnes suédoises(3,5 milliards d’euros), indique le dernier rapport trimestriel del’entreprise.

Ces invendus commencent àdevenir un véritable problème dans un secteur où le leader dumarché Zara a bâti sa domination sur le concept de « fastfashion ». Ce terme décrit la capacité de s’adapter auxexigences du client en temps réel et de limiter les stocks à unstrict minimum. Les Espagnols ont besoin de 14 jours exactement pourenvoyer certains produits n’importe où dans le monde au départ de la table àdessin d’un créateur dans une succursale Zara. Parallèlement,chaque magasin reçoit deux livraisonspar semaine.

Les ventes diminuent pourla première fois en 20 ans

Les problèmes de H&Mont commencé l’année dernière lorsque les ventes ont baissé pourla première fois en deux décennies. Les 4.700 magasins de la chaînereçoivent en effet moins de visiteurs étant donné que les clientsdonnent leur préférence aux achats en ligne.

Le rapport indique que lamontagne d’invendus a encore augmenté de 7% l’année dernier,équivalant actuellement à 35 milliards de couronnes, soit 3,5milliards d’euros

Une centrale électriquedans la ville d’origine d’H&M brûle des vêtements invendablesau lieu de charbon

H&M produit par an descentaines de millions de vêtements. Dans la ville suédoise deVasteras, là où a été ouvert le premierH&M, se trouve même une centrale électrique qui, en 2017, au lieu de charbon, brûlait principalement des vêtements n’ayant pu être vendus .

Selon Karl-Johan Persson,CEO de H&M, il n’y avait rien à faire et les stocks devaientêtre renouvelés pour ouvrir rapidement 220 nouveaux magasins.Cependant, les analystes parlent de gestion insuffisante des stockset d’une offre de produits décevante qui ont conduit les clientsvers d’autres chaînes.

Pendant les trois mois qui ontprécédé février, les bénéfices ont chuté de 62% alors quel’action de la chaîne est tombé à son niveaule plus bas depuis 2005.

© iStock

Le retard par rapport à Zara (groupe Inditex) est de plus en plus important

Dans le secteur de la mode, H&M a longtemps été considéré un pionnier.  Selon certain observateurs, cette période semble maintenant être révolue. Après son concurrent espagnol, Inditex, H&M est sans doute encore la plus grande chaîne de textiles au monde, mais le retard du groupe suédois est de plus en plus important. Avec sa méthode de travail actuelle et ses stocks importants, H&M peut difficilement s’adapter aux nouvelles tendances. En outre, la chaîne est de plus en plus confrontée à la concurrence de Zalando, la plate-forme allemande de mode. Et puis, le modèle commercial de collections saisonnières ne séduit guère le public.

Un naufrage en « slow motion »

Les analystes du marché ont également peu confiance en l’entreprise. Dans le New York Times, Rahul Sharma, fondateur de Neev Capital qualifie H&M de « naufrage en slow motion » alors que des collègues de la banque suisse UBS reprochent à l’entreprise un manque de vue à long terme. Personne en Suède ne semble avoir la moindre idée de la raison de la fuite des clients, ni des moyens de les récupérer, ajoute UBS.