Pourquoi la fusion de Luxottica avec Essilor est un succès

Luxottica, la société italienne derrière les célèbres marques de lunettes de soleil telles que Ray-Ban et Oakley, va fusionner avec Essilor, le fabricant français leader des verres de contact. La nouvelle société aura une valorisation cumulée supérieure à 50 milliards d’euros. Avec leur fusion, les 2 sociétés espèrent maintenant développer des synergies pour leur permettre d’économiser chaque année la coquette somme de 400 à 600 millions d’euros.Les 2 sociétés ont travaillé ensemble ; Luxottica monte des verres Essilor sur ses montures, mais dernièrement, elles avaient commencé à empiéter sur leurs marchés respectifs. Luxottica a commencé à produire des verres de contact, tandis qu’Essilor s’est diversifiée dans les verres et a racheté quelques magasins de lunettes en ligne.Sur les marchés boursiers, la fusion a été bien perçue. La nouvelle société fusionnée cotait lundi soir 5 milliards d’euros de plus qu’au début de la négociation. Cela démontre que les investisseurs voient cette fusion d’un bon œil.

La succession de Leonardo del Vecchio.

L’accord résout également un problème supplémentaire, celui de la succession de l’actionnaire principal de Luxottica, Leonardo del Vecchio, qui est âgée de 81 ans. Il possède 38 % des parts mais il est aussi l’actionnaire principal de la société fusionnée EssilorLuxottica.Les investisseurs se sont montrés inquiets à plusieurs reprises dans le passé en raison de l’absence de successeur évident et ne il semblait pas envisageable que l’un de ses enfants reprenne la direction de son entreprise. On pense que cela incombera désormais au directeur général d’Essilor.Le nouveau groupe Essilor Luxottica représente un chiffre d’affaires de 15 milliards d’euros et un guide PDA bénéfice avant intérêts impôts dépréciation et amortissement, ou une mesure du bénéfice brut après déduction des frais généraux d’une entreprise) d’environ 3,5 milliards d’euros.Souvent, les grandes fusions sont suggérées par les banquiers d’investissement, qui se rémunèrent grassement dessus, plutôt que par l’intérêt des entreprises qui les organisent. La fusion Essilor/Luxottica est à cet égard une réussite, dans le sens où elle apparaît comme une opération win-win.L’action Essilor avait gagné 11,2 % lundi, celle de Luxottica a gagné 8,2 %.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20