Facebook est rempli de fake news ? C’est entièrement de la faute des utilisateurs

L’un des dirigeants du plus gros réseau social du monde blâme les utilisateurs pour l’abondance de fake news sur Facebook. Il estime que les gens choisissent ce qu’ils croient et ce qu’ils partagent.

Voilà une déclaration qui ne devrait pas aider à redorer l’image de Facebook ni de sa maison-mère, Meta. Lors d’une interview accordée à Axios, Andrew Bosworth, actuellement vice-président de la réalité augmentée et virtuelle de Meta, a déclaré que les individus sont responsables de la propagation de désinformation sur Facebook. Une manière de dédouaner sa société de toute responsabilité à ce propos.

À qui la faute ?

Cela fait maintenant plusieurs années que Facebook est pointé du doigt en raison de sa modération en matière de fake news. Pour beaucoup, les outils mis en place par Meta seraient insuffisants. Or, selon Andrew Bosworth, le problème ne viendrait pas de Facebook ni d’en haut, mais bien des utilisateurs eux-mêmes qui choisissent de croire et de partager ce qu’ils lisent sur la plateforme. Il estime que Facebook ne peut pas faire grand-chose pour modérer le discours diffusé en son sein.

L’entreprise peut faire tout ce qu’elle veut, mettre en place tous les outils possibles et inimaginables, « cela n’éliminerait pas toutes les occasions qu’a quelqu’un d’utiliser la plateforme de manière malveillante », assure-t-il.

Une vision qui n’est pas fausse en soi, mais cette manière de se dédouaner de toute responsabilité semble tout de même assez facile. On sait grâce à une étude que les publications Facebook provenant de sources de désinformation obtiennent 6 fois plus d’engagements que celles provenant de sources fiables. Le problème est donc conséquent et dire que ni Facebook ni Meta n’ont aucun rôle à jouer dans la modération de ces contenus parait quelque peu hypocrite quand on sait que plus les publications obtiennent de l’engagement plus l’entreprise gagne de l’argent. On pourrait en effet en déduire que tant que l’entreprise se remplit les poches, tout va bien.

Responsabiliser les utilisateurs

Difficile de ne pas critiquer le discours tenu par Andrew Bosworth, mais in fine, ce dernier contient tout de même une part de vérité. On le sait depuis longtemps maintenant, tout ce qui se trouve sur Internet n’est pas vrai. C’est pourquoi il faut faire preuve d’esprit critique et vérifier ce qu’on lit et voit passer sur la toile.

Alors certes, les géants tels que Facebook ont un véritable rôle à jouer dans la lutte contre la propagation de la désinformation, mais les internautes aussi. L’un comme l’autre ne peut se dédouaner de ses responsabilités, car les fake news peuvent avoir des conséquences importantes. On l’a notamment vu durant la pandémie de coronavirus.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20