Face à des factures d’énergie sur le point d’exploser, de plus en plus de Britanniques annoncent qu’ils ne les payeront pas

Un groupe appelant les citoyens à ne plus payer leurs factures d’énergie devient de plus en plus populaire au Royaume-Uni. Le pays est confronté à la pire crise du coût de la vie depuis une génération.

Ce mercredi matin, la pétition de l’organisation « Don’t Pay » a recueilli plus de 170.000 signataires. Cette campagne plaide pour que les paiements aux compagnies d’énergie soient arrêtés à partir du 1er octobre. Car à ce moment-là, les factures des ménages britanniques vont exploser. Les organisateurs de la campagne affirment qu’ils tiendront leur promesse si un total d’un million de signatures est recueilli avant la date limite.

Le gouvernement britannique a qualifié ce mouvement d’irresponsable et a prévenu qu’il pourrait coûter encore plus cher aux consommateurs en termes d’arriérés.

Toutefois, dans une déclaration sur son site web, l’organisation a indiqué que la campagne visait à « influencer » temporairement et à encourager le soutien du gouvernement.

12 millions de ménages en situation de précarité énergétique

L’Ofgem, l’autorité britannique de régulation de l’énergie, a annoncé le mois dernier qu’elle augmenterait de 80% le taux maximal des factures d’énergie des ménages à partir d’octobre, faisant passer le budget annuel moyen des ménages de 1.971 £ à 3.549 £ (4.114 €).

Cette décision intervient à un moment où les marchés mondiaux de l’énergie sont soumis à une pression continue à la suite de l’invasion de l’Ukraine par la Russie et du boycott occidental des produits énergétiques par le Kremlin qui a suivi.

Les défenseurs des droits des consommateurs ont prévenu que des millions de Britanniques seront incapables de payer leurs factures de gaz et d’électricité cet hiver, les plus précaires étant les plus durement touchés.

La End Fuel Poverty Coalition estime que 12 millions de foyers (42%) au Royaume-Uni seront confrontés à la précarité énergétique cette année, définie au sens large comme l’incapacité de chauffer ou de refroidir correctement leur logement.

Un paquet de soutien gigantesque

La nouvelle Première ministre britannique, Liz Truss, est sous une pression intense pour annoncer de nouvelles mesures d’économie d’énergie – et rapidement.

C’est pourquoi il est prévu de mettre en place un gigantesque paquet de soutien. 130 milliards de livres (150 milliards d’euros) seront alloués pour aider les ménages et les entreprises en difficulté à réduire leurs factures d’énergie au cours des 18 prochains mois, selon des documents consultés par Bloomberg.

En parallèle, dans les heures qui ont suivi la victoire de Liz Truss lundi, le nombre de signataires de la pétition « Don’t pay » a augmenté d’environ 10.000.

Un mouvement qui fait des émules chez nous

En Belgique également, un mouvement citoyen appelle à ne plus payer leurs factures d’énergie à partir d’octobre. Initité en Flandre, il se nomme « Wij betalen niet » : « Nous n’avons pas causé ce problème, nous ne devons pas le résoudre », peut-on lire sur le site web du collectif.

« Si une personne ne peut pas payer la facture, elle a un problème. Si des dizaines de milliers de personnes n’y parviennent pas, le fournisseur a un problème. Ce n’est pas à nous, citoyens, de résoudre ce problème », a déclaré l’initiateur du projet, Peter Terryn, à Het Laatste Nieuws.

Il n’est probablement pas nécessaire de le dire, mais ne pas payer pourrait avoir des conséquences douloureuses : « Le fournisseur d’énergie tentera de récupérer les factures impayées par le biais d’actions en justice », a ainsi expliqué à VRTNWS Marc Van Den Bosch, directeur général de la Fédération des entreprises belges d’électricité et de gaz.

(OD)

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20