Et si on supprimait les fuseaux horaires ?

Deux chercheurs américains plaident pour la suppression des fuseaux horaires et l’instauration d’un temps universel. Une bonne idée ?

En juin dernier, l’île norvégienne de Sommarøy a fait part de son intention de devenir le premier territoire sans fuseau horaire. Le but de cette initiative est de permettre aux habitants de mieux s’adapter aux variations extrêmes de luminosité (de longues nuits l’hiver et de très courtes l’été). Cette idée fait également écho à la volonté de Steve Hanke et Dick Henry, tous deux professeurs à l’Université Johns-Hopkins aux États-Unis, d’instaurer un temps universel, c’est-à-dire identique partout dans le monde, comme le révèle un article du magazine Wired, relayé par Slate.

Concrètement, quand il serait midi à Londres, ville choisie comme référence, il serait midi partout dans le monde. Mais pour certains il serait l’heure de manger, alors que pour d’autres il serait temps de se lever ou bien d’aller dormir.

Le retour du soleil

Les deux enseignants en économie, physique et astronomie estiment que l’instauration d’un temps universel pourrait nous amener à repenser complètement notre rapport au temps. Sans fuseau horaire, chacun (re)vivrait dès lors au rythme du soleil. ‘Nous serions plus en phase avec les rythmes circadiens, car les heures locales seraient définies en fonction du soleil ou des habitudes sociales locales’, plaide Steve Hanke.

Selon l’article de Wired, plusieurs scientifiques soutiennent que seul le temps solaire devrait compter. Ne pas le respecter aurait des effets néfastes pour la santé, notamment des troubles du sommeil et des perturbations hormonales.

Autre avantage, l’instauration d’un temps commun à tous signerait la fin des valses hésitations au moment de régler sa montre lors de voyages longue-distance. Cela mettrait également fin du même coup au débat sur le changement d’heure.

Les (nombreux) inconvénients des fuseaux horaires

Selon les deux chercheurs américains, les fuseaux horaires n’auraient de toute façon que peu d’intérêt. Pire, ils sont même parfois utilisés à des fins purement politiques. Un exemple parmi d’autres: après l’annexion russe, la Crimée est passée à l’heure de Moscou créant ainsi un décalage horaire de deux heures avec le reste de l’Ukraine.

Certaines situations sont par ailleurs confuses. La Russie compte onze fuseaux horaires, et la Chine un seul. L’Espagne affiche la même heure que les pays d’Europe centrale, mais elle se situe à la même latitude que le Royaume-Uni…

Enfin, une récente étude citée par Wired affirme même que vivre à la frontière de deux fuseaux horaires augmenterait les risques d’obésité, de cancer du sein ou de maladies cardiaques.

Cependant, malgré les nombreux avantages qu’aurait l’instauration d’un temps universel, il ne sera pas facile de convaincre 7 milliards de personnes de changer leurs habitudes, que ce soit faire la grasse matinée jusqu’à 5h ou déjeuner en famille à 23h.