Les batteries des véhicules électriques, la solution miracle pour faire face à l’intermittence de l’éolien et du solaire ?

Selon une nouvelle étude, les batteries des véhicules électriques seraient capables de couvrir la demande de stockage à court terme dès 2030. C’est-à-dire qu’elles seront suffisantes pour pallier les intermittences de l’éolien et du solaire, sans qu’il n’y ait besoin de faire recours à l’énergie fossile ou aux batteries plus complexes (du moins à court terme, jusqu’à ce qu’elles soient déchargées). Elles rendraient simplement leur énergie au réseau.

Pourquoi est-ce important ?

Les pays du monde veulent se débarrasser des énergies fossiles, polluantes, qui contribuent grandement au réchauffement de la planète. Ils misent sur les énergies renouvelables, mais ces dernières ont un hic : elles sont intermittentes, et il pourrait y avoir des décalages entre l'offre et la demande.

La situation : l'intermittence des énergies renouvelables.

  • Les énergies renouvelables, comme le soleil et le vent, sont intermittentes. C'est-à-dire que quand il n'y a pas de soleil (par exemple la nuit) ou pas de vent, il n'y a pas d'énergie.
    • Ce qui pourrait être un souci pour la sécurité d'approvisionnement, dans le cadre de la transition énergétique, qui vise à remplacer les centrales au gaz et au charbon, polluantes, par des installations d'énergie renouvelable.
  • La
Cet article est uniquement disponible pour nos abonnés Premium
Accédez à trois articles gratuits par mois !
Business AM est le média belge qui vulgarise l’économie. Rejoignez notre communauté de plusieurs millions de lecteurs chaque mois.
Oui, je veux avoir accès à 3 articles Premium
Vous préférez vous abonner tout de suite ? Cliquez ici
Déjà abonné? Connectez-vous et recevez l’accès à tous nos articles Premium.
Plus d'articles Premium
Plus