En Inde, plus d’un demi-million d’enfants fument tous les jours

Selon la dernière éditiondu The Tobacco Atlas, plus de 625.000 enfants âgés de 10 à14 ans fument des cigarettes tous les jours en Inde. Né d’une collaborationentre l’American Cancer Society et l’ONG Vital Strategies, cetatlas mesure l’épidémie de tabagisme à travers le monde.  

En 2015, les jeunesfumeurs indiens comprenaient plus de 429.500 garçons et 195.500filles.

En termes de pourcentage,l’Inde compte moins de fumeurs que les pays appartenant à lacatégorie de l’indice de développement humain moyen. Sur base del’espérance de vie, de l’éducation et du revenu par habitant, cettecatégorie comprend des pays moyennement développés tels que leVietnam, l’Afrique du Sud, le Bangladesh et le Népal. Cependant,l’année dernière, une enquête de Reuters a montré que descompagnies de tabac comme Philip Morris ciblaient de plus en plus lesjeunes Indiens via des stratégies rusées qui ont déjà fait leurspreuves aux États-Unis.

En Inde, chaque semaine,environ 13.000 hommes et 4.000 femmes meurent pour cause de tabagismechronique. « Il est évident que le tabagisme constitue uneurgence sur le plan de la santé publique et que le gouvernementindien doit formuler de nouvelles mesures visant à protéger lesjeunes garçons et les jeunes filles », écrit Quartz.

Coût énorme

Selon The Tobacco Atlas,le coût économique du tabagisme en Inde atteint 27,9 milliards dedollars. Ce montant comprend les dépenses de santé publique ainsi que lescoûts indirects tels que la perte de productivité.

Jusqu’à présent, l’Indea interdit de fumer dans les établissements de santé, dans les établissements éducatifs et a mené des campagnes anti-tabac à latélévision, à la radio et lors des projections de films. Lespaquets de cigarettes doivent avoir 85% de leur surface couverted’avertissements graphiques et les publicités pour le tabac sontinterdites.

Par conséquent, laprévalence de la consommation de tabac a diminué de 34,6% en2009-2010 à 28,6% en 2016-2017. Toutefois, quelque 267 millionsd’Indiens continuent d’être touchés par le tabagisme. En Inde, lescigarettes et autres produits dérivés du tabac sont bon marché etfacilement accessibles. Par ailleurs, de nombreux petits magasinsambulants vendent des cigarettes à l’unité. Alors quel’Organisation mondiale de la santé recommande que la taxe d’accisesoit de 70% du prix de détail des cigarettes, elle n’est que d’unpeu plus de 26% en Inde.

Autres produits du tabac

Outre les cigarettesvendues par les géants du tabac, les produits du tabac sans fuméetels que le gutka (mélange de tabac à priser) et les beedis,cigarettes roulées, sont trèspopulaires dans le pays. Ces produits sont également accusés deprovoquer des maladies pulmonaires et d’autres infections mortelles.

EnInde, des milliers d’enfants sont en-dehors de l’économie formelleet des institutions éducatives et le gouvernement à désespérémentbesoin de remédier à cette situation.

« Pourcela, l’Inde pourrait se tourner vers les États-Unis. Dans les années90, des enquêtes régulières ont été menées pour identifier lesprofils des fumeurs. Grâce aux résultats, l’American LegacyFoundation, aujourd’hui nommée Truth Initiative, a pu mieux ciblersa campagne anti-tabac envers les adolescents, ce qui a contribué àréduire les taux de tabagisme chez les jeunes », conclutQuartz.