Des milliers de millionnaires britanniques quittent le Royaume-Uni

Un rapport de New World Wealth, une société de consultance experte en migration spécialisée sur les super-riches montre que des milliers de millionnaires ont fui Londres pour d’autres grandes métropoles mondiales. Rien que l’année dernière, ils seraient 5000 à avoir quitté le Royaume-Uni.

Le rapport prend en compte les individus dont la fortune dépasse le million de dollars. La plupart se rendent aux États-Unis et en Australie, mais aussi en Suisse et au Portugal, par exemple, indique Andrew Amoils, responsable de la recherche chez New World Wealth. Il explique que chaque année, des milliers de personnes fortunées déménagent, soit pour relocaliser leur base professionnelle, ou pour changer de résidence principale, afin de vivre au bord de la mer ou à la montagne, ou dans un appartement luxueux en ville.

85 000 super-riches se sont installés au Royaume-Uni depuis les années 1990

Au cours des 30 dernières années, le Royaume-Uni était un pays de choix pour ces personnes et selon l’entreprise, près de 85 000 supers riches se sont installés au Royaume-Uni depuis les années 1990. Mais cette tendance est en train de changer, et l’année dernière, on a enregistré un nombre record de départs de personnes très fortunées. Certaines d’entre elles sont parties s’installer dans d’autres grandes métropoles internationales, mais d’autres ont préféré s’éloigner de la capitale, et ont déménagé dans des communes voisines telles que Bray, Taplow et Marlow.

L’année dernière, l’Australie a été la destination la plus populaire parmi les super riches du monde, avec 10 000 migrants fortunés, suivie des États-Unis (9000), du Canada et des Émirats arabes unis (5000 chacun), des Caraïbes (3000), d’Israël et de la Suisse (2000 chacun), de la Nouvelle-Zélande et de Singapour (1000 chacun).

Le Brexit n’est pas la première motivation

Selon le rapport, la hausse de la criminalité et les tensions religieuses dans la capitale britannique est le premier facteur qui explique ces départs. 

Mais la création de nouvelles taxes qui seraient imposées aux étrangers, qui risquent d’augmenter le coût d’acquisition d’une propriété au Royaume-Uni après le Brexit, joue également un rôle. Enfin, les droits de succession britanniques apparaissent plus élevés que ceux d’autres destinations comme l’Australie et les États-Unis, ce qui rend ces dernières plus attrayantes pour les personnes très fortunées.