Des centaines de millions d’Asiatiques accros au chocolat menacent d’en faire un produit de luxe hors de prix

La forte croissance de l’économie chinoise a donné naissance à une classe moyenne d’environ 500 millions de personnes. Ce chiffre augmente en outre chaque mois car de plus en plus de Chinois réussissent à sortir de la misère et à intégrer la classe moyenne. Dans les années qui viennent, des centaines de millions de Chinois pourraient connaître la même évolution. Mais la Chine n’est pas un cas isolé.

Le nouveau Premier Ministre Narenda Modi veut que l’Inde suive l’exemple chinois et voie l’arrivée d’une classe moyenne florissante. De grandes réformes économiques sont en préparation et dans quelques années, le pouvoir d’achat des Indiens devrait avoir fortement augmenté. Et il ne faut pas oublier que les Indiens sont des centaines de millions. Nous ne pouvons naturellement que nous réjouir que de plus en plus de gens en Asie sortent de la misère, mais pour nous Occidentaux, cela entraîne des effets secondaires  relativement gênants.

Les nouveaux membres de la classe moyenne aspirent évidemment à une vie et à une alimentation meilleures. La consommation de chocolat entre autres connaîtra dans les années à venir un essor important en Chine car tout comme nous, les Asiatiques en raffolent. Les Chinois et Indiens accros au chocolat pourraient rendre cette douceur hors de prix car on s’attend à un boom gigantesque de la demande de ce produit.

L’Asie s’est emballée pour le goût du chocolat si bien que de plus en plus d’amateurs de cette friandise apparaissent. Des personnes qui pour ainsi dire sont devenus des accros du chocolat sont prêtes à payer cher pour en avoir.  « Cependant, la consommation de chocolat en Inde et en Chine est encore loin de la consommation des Occidentaux », affirme  Denis Convert, vice-président de Barry Callebaut Chocolate Asia Pacific.

Un Asiatique  mange en moyenne 200 grammes de chocolat par an et l’Européen  en moyenne de 6 à 8 kilos. En partant de l’idée d’une croissance de consommation de 10% par an, des entreprises comme Barry Callebaut ne peuvent que se frotter les mains. Mais le consommateur européen risque littéralement de payer le prix de cet amour nouveau des Asiatiques pour le chocolat. Si des centaines de millions d’Asiatiques se mettent à consommer plus de chocolat, le prix du cacao va inévitablement augmenter. Ainsi, endéans les dix ans, une barre de chocolat pourrait bien devenir un produit de luxe.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20