Dans 15 ans, plus de la moitié des couples britanniques se seront rencontrés sur Internet

Si la tendance actuelle continue, d’ici 2035, davantage de personnes connaîtront leur partenaire en ligne que dans la vie réelle, indique une nouvelle étude réalisée par la plate-forme de rencontres eHarmony et l’Imperial College Business School.

Par ailleurs, 2037 sera l’année où la majorité des nouveaux-nés au Royaume-Uni seront nés de parents s’étant rencontrés sur Internet.

Interactions sociales

Ce rapport, basé sur les données d’eHarmony et sur les projections du taux de natalité de l’Office for National Statistics, a étudié comment la technologie modifie les interactions sociales.

Il ressort de cette étude qu’environ un tiers (32%) des relations démarrées entre 2015 et 2019 ont débuté en ligne, contre seulement 19% entre 2005 et 2014.

D’ici 2035, le Royaume-Uni atteindra le ‘point de basculement’ avec plus de 50% des relations démarrant en ligne.

En outre, cette recherche a montré que les rencontres en ligne étaient considérées comme un ‘dividende’. En effet, 47% des personnes sondées ont déclaré qu’elles pensaient qu’Internet permettait aux personnes introverties de rencontrer plus facilement un partenaire.

Nouvelle ère de l’amour

‘C’est très positif de voir que les rencontres en ligne vont continuer à ouvrir des portes aux célibataires dans l’avenir’, a déclaré Romain Bertrand, responsable marketing chez eHarmony. ‘Notre partenariat à long terme avec l’Imperial College Business School continue de nous fournir une idée précieuse de ce à quoi le monde des rencontres et des relations pourrait ressembler dans les décennies à venir et de l’évolution future de la société.’

‘Le monde numérique a simplifié le processus de rencontre en ligne. Il est ainsi plus facile de trouver une personne tout en veillant à ce qu’elle corresponde à vos critères’, a déclaré le professeur Paolo Taticchi, professeur principal à l’Imperial College Business School.

‘2035 sera une année clé pour trouver l’amour et commencer une nouvelle ère de rencontres du 21e siècle.’