Course à la 5G: les États-Unis n’ont pas dit leur dernier mot face à la Chine

(Isopix)

Alors que la Chine adopte les réseaux de la prochaine génération à toute vitesse, des experts affirment que les États-Unis ont encore certains avantages dans la course à la 5G.

La guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis est un vaste champ de bataille dans lequel chaque coup est médiatisé et rapporté (ou déformé) par Donald Trump. Ce dernier dernier développement devrait rassurer le président américain. 

Depuis le 1er novembre, la Chine a déployé ses réseaux 5G à l’échelle nationale, avec trois de ses opérateurs publics actifs pour ce nouveau service. Une semaine plus tard, Pékin annonçait avoir ‘lancé des efforts de recherche’ pour développer les réseaux… 6G. Double uppercut pour les États-Unis.

La 5G n’en est qu’à ses premiers pas. La vitesse de transfert de données ultra-rapide qu’elle permet est censée couvrir, à l’avenir, les besoins de nouvelles technologies comme les voitures autonomes. Pourtant, une grande partie du monde fonctionne encore sur les réseaux 4G, et la Chine lance déjà l’offensive pour la 6G.

La capacité d’innovation des États-Unis

‘Il y aura une tendance à considérer ces développements comme un autre signe que les États-Unis perdent la course à la prochaine génération de technologies de communication’, déclare Adam Segal, directeur du programme de politique numérique et du cyberespace au Council of Foreign Relations (CFR), rapporte CNBC.

Mais (il y a toujours un ‘mais’) les États-Unis ont encore des atouts à faire valoir, selon lui. ‘Les entreprises américaines peuvent dominer les applications et les services 5G.’ En d’autres termes, ce n’est pas parce que la Chine a été plus rapide pour démarrer la 5G que la concurrence est terminée pour autant.

Car au delà de la course à la vitesse, la capacité d’innovation des États-Unis pourrait leur donner un avantage pour la domination effective, selon Paul Triolo, responsable de la pratique géotechnique au sein du groupe Eurasia. Les entreprises technologiques américaines ont déjà planché sur les véhicules autonomes, la réalité augmentée et la réalité virtuelle. Ces applications pourraient bien être les premières bénéficiaires de la 5G ultra-rapide.

Se concentrer sur les logiciels

‘Même si la Chine déploie la 5G un peu plus rapidement, les États-Unis finiront par déployer la 5G avec suffisamment d’ampleur et de portée pour qu’ils soient en mesure d’innover davantage’, explique Triolo, confiant.

Encore faut-il que les États-Unis mettent les bouchées doubles pour se concentrer sur le développement de logiciels, car c’est bien là qu’ils pourront trouver leur avantage. Les dés sont jetés, que la course… continue.