Couples et tâches ménagères : les hommes sont des fainéants égoïstes

Une étude récente montre que les femmes américaines passent en moyenne une heure quotidienne à faire le ménage, alors que leurs conjoints n’y consacrent que 20 minutes. L’explication la plus fréquemment avancée pour expliquer ces différences, c’est l’écart entre le salaire de la femme et celui de son partenaire. Selon un rapport récent du think tank Institute for Women’s Policy Research, les femmes sont encore moins payées de près de 20% par rapport aux hommes. Compte tenu de cela, il semble logique que celui qui est le moins payé passe moins de temps au travail pour le consacrer aux tâches ménagères afin que celui qui est le mieux rémunéré puisse au contraire maximiser son salaire pour optimiser les rentrées du couple.

Mais Leslie Stratton de la Virginia Commonwealth University, s’est demandé si ces écarts ne provenait pas plutôt des attitudes différentes à l’égard du ménage. Il a repris les données d’une enquête sur les emplois du temps menée en Grande Bretagne en 2000/2001, qui lui a permis de conclure que les femmes détestaient moins le nettoyage des vêtements que les hommes, que les deux détestaient le repassage, mais qu’ils aimaient faire les courses. Cette étude a aussi montré que les femmes avec un salaire plus important faisaient un peu moins le ménage, puisqu’elles y passaient 2 minutes quotidiennes de moins dès qu’elles gagnaient 10% de plus que la moyenne. Mais elle a aussi révélé que le niveau de salaire des hommes ne changeait rien au temps qu’ils passaient aux corvées ménagères.

Finalement, le facteur le plus déterminant, pour la répartition des tâches en faveur des hommes, semble être le goût qu’ils éprouvent pour ces activités. Stratton a trouvé que lorsque un homme aime faire le ménage, il y passe 60% de temps de plus que les autres en moyenne. En revanche, le fait que les femmes aiment ou non faire le ménage n’a aucune incidence sur le temps qu’elles y passent.

Ce sont elles qui prennent en charge quasiment tout le travail supplémentaire que les enfants apportent, c’est-à-dire environ 20 minutes par jour et par enfant de moins de cinq ans en moyenne, alors que leurs conjoints ne concèdent que 2 minutes de plus. Lorsque les enfants grandissent, le travail quotidien qu’ils réclament chute, en revanche, ils génèrent plus de corvées pour le week-end, et là encore, elles reviennent essentiellement à la femme

Le salaire joue donc probablement un rôle dans la répartition des travaux ménagers, mais on ne peut pas écarter l’hypothèse que dans ce domaine, ce qui compte, surtout, c’est ce que les hommes veulent bien faire.

Plus
Lire plus...
Marchés