Comment Qatar Airways est devenue la plus grande compagnie aérienne du monde

(LEWIS JOLY /JDD/SIPA/Isopix)

Alors que le reste de la flotte aérienne mondiale est resté pratiquement clouée au sol pendant deux mois, Qatar Airways a effectué plus de 15.000 vols entre mars et mai et a transporté 1,8 million de passagers.

La compagnie de l’émirat qatari dispose de 230 avions et est depuis longtemps un poids lourd de l’industrie aérienne, en partie grâce au statut de l’aéroport international de Doha. Celui-ci est une plaque tournante importante dans les flux de transport entre l’Est et l’Ouest. Ces dernières années, Qatar Airways s’est également forgé une solide réputation dans le secteur du transport de fret.

De nombreux concurrents ont en grande partie fermé leurs réseaux pendant la crise du coronavirus. Mais Qatar Airways a choisi de conserver une grande partie du sien. Selon la compagnie qatarie, le transport de passagers effectué pendant la crise a été plus important que celui cumulé des quatre plus grandes compagnies aériennes qui suivent Qatar Airways.

Par ailleurs, les 15.000 vols revendiqués par la compagnie ne sont pas seulement dus aux rapatriements durant la crise. Qatar Airways n’a effectué que 220 vols de ce type.

L’IATA confirme que Qatar Airways est la plus grande

L’Association internationale du transport aérien IATA a récemment confirmé que la compagnie qatarie était bel et bien désormais la plus grande compagnie aérienne au monde en termes de transport de passagers et de fret. Selon les chiffres de l’organisation, Qatar Airways représentait 18% du trafic mondial de passagers en avril, mesuré en kilomètres/passagers payants (RPK).

Mais les Qataris ne sortent pas pour autant indemnes de la crise du coronavirus. Et l’économie locale souffre de la baisse des prix du pétrole et du gaz. Par conséquent, 20% des 46.000 employés DE QA vont perdre leur emploi et une partie des pilotes étrangers sera licenciée. D’autres subiront des baisses de salaire de l’ordre de 15 à 25%.

La société négocie également avec Airbus et Boeing. Qatar Airways veut postposer une commande de 200 nouveaux avions. Elle souhaite aussi étaler la livraison sur plusieurs années. Selon le PDG Akbar Al-Baker, il faudra un miracle pour que Qatar Airways reprenne tous ses vols avant 2023.

Soutien inconditionnel du gouvernement du Qatar

Mais le soutien de l’émirat envers sa compagnie aérienne semble inconditionnel, tout comme ses ambitions dans le secteur de l’aérien. En février, le fonds souverain qatari a porté sa participation dans le groupe IAG (British Airways, Vueling…) à 25,1%. Ce même fonds détient également des participations au capital de Cathay Pacific, Latam (Chili) et China Southern. Et ces derniers jours, des investissements ont été réalisés dans RwandAir, la compagnie aérienne nationale du Rwanda.

Quelques semaines plus tôt, le Qatar avait déjà acquis 60% de l’aéroport de Kigali. Une participation de 25% dans l’aéroport de Vnukovo à Moscou figure également sur sa liste, tout comme la compagnie aérienne indienne IndiGo.

Qatar Airways devra néanmoins bientôt renoncer à son statut de première compagnie aérienne mondiale. Ses concurrents majeurs, comme Emirates, reprennent lentement mais sûrement leurs activités.