Comment la Corée du Nord finance-t-elle ses essais de missiles? L’ONU a sa petite idée

L’armée nord-coréenne a été très active dans les tests de missiles ces dernières semaines. La question reste de savoir où le pays, dont l’économie est l’une des plus faibles du monde, trouve l’argent pour financer ces tests coûteux. Dans un rapport, l’ONU affirme avoir trouvé la réponse : des cryptomonnaies volées.

Il est bien connu que la Corée du Nord est une voleuse de cryptomonnaies. En 2020 et 2021, par exemple, le pays a volé plus de 50 millions de dollars en cryptomonnaies. Et le chiffre serait en réalité encore plus élevé : Chainalysis, une agence de données sur les cryptomonnaies et les blockchains, affirme que pas moins de 1,5 milliard de dollars en cryptomonnaies auraient été volés par la Corée du Nord au cours des cinq dernières années.

Essais de missiles

C’est ainsi que le pays finance ses essais de missiles, dont le nombre a augmenté de façon spectaculaire ces dernières semaines. En janvier, au moins quatre missiles ont été tirés en l’air en l’espace de quinze jours, une évolution qui inquiète également les Américains.

Le Trésor américain a annoncé qu’il allait sanctionner six Nord-Coréens, un Russe et une société russe, qui ont tous fourni des biens pour le programme de missiles.

Une économie faible

Pour le pays de Kim Jong-un, le vol de cryptomonnaies est une source de revenus importante, qui n’a pas immédiatement d’impact sur son économie. Economie particulièrement faible, d’ailleurs. Pour renflouer ses caisses, le pays s’était également essayé au commerce de drogues.

Selon les chiffres du Fonds monétaire international pour 2019, la Corée du Nord a un PIB par habitant de 646 dollars. Ce chiffre est plus de cent fois supérieur aux États-Unis, avec 66.302 dollars. Il est de 47.460 dollars en Belgique, à titre de comparaison. Cela fait de la Corée du Nord l’un des pays les plus pauvres du monde. Kim Il-sung a jeté l’argent par les fenêtres et les portes, et en 1989, il a dépensé plus d’un quart du budget total pour sa propre version des Jeux olympiques.

Lorsque l’Union soviétique s’est effondrée, et avec elle le parrainage de la part de son grand frère communiste, la Corée du Nord a eu de nombreuses difficultés. S’ensuivit la famine nord-coréenne, qui dura cinq ans et qui, associée aux politiques du nouveau dirigeant Kim Jong-il, coûta la vie à un à trois millions de Nord-Coréens. Son fils Kim Jong-un semble poursuivre cette politique de « juche », fondée sur l’autolimitation, au détriment de la population et de sa propre économie. L’afflux de cryptomonnaies volées pour payer les tests de missiles est alors le bienvenu.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20