Combien de temps reste-t-il à Boris Johnson ?

Au lendemain de la démission de deux poids lourds, Rishi Sunak (Santé) et Sajid Javid (Finances), le Premier ministre britannique Johnson est de nouveau confronté à 5 autres démissions. De plus en plus de Tories demandent à leur Premier ministre de démissionner, mais Johnson semble s’accrocher au pouvoir de manière inflexible. Johnson a de nouveau eu des ennuis après que Chris Pinchers, un employé du Premier ministre britannique, ait été discrédité, accusé d’inconduite sexuelle. Quelque chose que Johnson aurait su avant même la nomination de Pinchers.

Les cinq démissions sont intervenues plus tôt dans la journée : Kemi Badenoch et Neil O’Brien, tous deux ministres sous le gouvernement (toujours en place) de Michael Gove ont rejoint Alex Burghart, Lee Rowley et Julia Lopez. Dans une lettre signée par les cinq, ils écrivent « il est devenu de plus en plus clair que le gouvernement ne peut pas fonctionner étant donné les questions qui ont été mises en lumière et la façon dont elles ont été traitées ».

Sajid Javid a prononcé son discours de démission à la Chambre des communes britannique plus tôt dans la journée. « On ne peut éteindre et rallumer la machine qu’un certain nombre de fois avant de se rendre compte que quelque chose ne va pas du tout », a déclaré le désormais ex-ministre. Les conséquences de l’inaction sont, selon le ministre démissionnaire, « une menace existentielle pour le parti conservateur ». Javid a ajouté qu’il était « très préoccupé par la façon dont la prochaine génération verra le Parti conservateur ».

Après les événements de ces dernières heures, les ministres tentent de déterminer si rester plus longtemps dans le gouvernement de Johnson constitue un risque pour leur réputation et leur intégrité personnelle. Ils semblent donc maintenant se concerter, après un certain chaos et une période où les gens agissaient de leur propre initiative.

« Johnson a menti, a continué à mentir et a permis à d’autres de mentir pour lui »

Le Premier ministre doit-il démissionner ? Les 4 grands journaux (The Times/ Daily Mail/ Telegraph/ The Guardian) le pensent. Johnson lui-même ne le pense pas. Le blog néerlandais GeenStijl a clairement résumé la situation mardi : « BoJo, qui n’a jamais été connu pour sa relation passionnée avec la vérité, était au courant du comportement de Pinchers depuis des années, a menti à ce sujet, a continué à mentir lorsque ses mensonges ont été révélés, a laissé d’autres personnes mentir pour lui et a finalement trouvé l’excuse mensongère qu’il avait oublié les plaintes contre Pinchers. Où avons-nous déjà entendu ça ? »

Le comité 1922

Parce que Johnson a survécu à un autre vote de confiance le mois dernier, selon les règles internes des Tories, son poste de Premier ministre est théoriquement « intouchable » pendant une année entière. Mais au sein des Tories, l’idée fait son chemin de modifier cette règle afin qu’un nouveau vote de confiance soit possible avant les vacances d’été.

Le Comité 1922 – qui a le pouvoir de changer la règle – devait se réunir dans la journée pour discuter de l’autorisation d’une nouvelle motion de défiance à l’encontre de Johnson. Le Comité 1922, officiellement connu sous le nom de Comité du Parti conservateur, est le groupe parlementaire du Parti à la Chambre des communes du Royaume-Uni.

Depuis mardi matin, 31 ministres et membres du cabinet du gouvernement Johnson ont démissionné.

MB

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20