Le clash entre les gouvernements généreux et la stricte BCE se prépare

Le commissaire européen à l’économie, Paolo Gentiloni, met en garde contre le risque de voir les politiques budgétaires des gouvernements entrer en conflit avec la politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE). Et il est loin d’être le seul.

Pourquoi est-ce important ?

La politique budgétaire des gouvernements et la politique monétaire de la banque centrale sont les deux grands leviers macroéconomiques. Mais lorsqu'ils sont mal alignés, il s'ensuit des désordres et, peut-être, une hausse de l'inflation.

L'inquiétude : Paolo Gentiloni, commissaire européen, prévient RTL Nieuws que des politiques fiscales stimulantes sont en place dans environ la moitié des pays de l'UE. Notamment en Belgique, aux Pays-Bas et en Allemagne. "Nous ne sommes pas convaincus que ce soit la bonne voie dans un environnement d'inflation élevée. En outre, la BCE tente de contenir l'inflation. Le risque est que la politique budgétaire et la politique monétaire aillent dans des directions différentes."

"Diam

Cet article est uniquement disponible pour nos abonnés Premium
Accédez à trois articles gratuits par mois !
Business AM est le média belge qui vulgarise l’économie. Rejoignez notre communauté de plusieurs millions de lecteurs chaque mois.
Oui, je veux avoir accès à 3 articles Premium
Vous préférez vous abonner tout de suite ? Cliquez ici
Déjà abonné? Connectez-vous et recevez l’accès à tous nos articles Premium.
Plus d'articles Premium
Plus