BP annonce la fin du “roi pétrole”

Après que le charbon eut dominé le 19ème siècle et que le pétrole fut la principale source d’énergie du 20ème siècle, le 21ème siècle sera caractérisé par une diversification des sources d’énergie, dans laquelle le pétrole jouera un rôle de moins en moins important.

C’est ce que l’on peut lire dans le BP Energy Outlook 2018, un rapport de la compagnie pétrolière britannique éponyme. Selon Spencer Dale, économiste en chef de BP, indique qu’à partir de 2040, le mix des sources d’énergie sera plus diversifié que jamais.

4 sources se partagent le marché

Le monde est donc au début d’une nouvelle ère, dans laquelle aucune source unique d’énergie ne dominera, mais où quatre sources se partageront le gâteau au cours des 25 prochaines années. Le pétrole, le gaz, le charbon et les énergies renouvelables (combustibles non fossiles, mais aussi énergie nucléaire) représenteront chacun environ un quart du marché.

Bob Dudley, CEO de British Petroleum, souligne que la transition se déroule à un rythme accéléré, ce qui ne fait que renforcer la concurrence entre les différentes sources d’énergie.

Selon Dudley, les sources renouvelables telles que l’énergie solaire et éolienne augmenteront de 7 % chaque année au cours des 25 prochaines années. C’est principalement le pétrole qui en paiera le prix et sa part de marché tombera en deçà de 30 % pour la première fois en 2030, presque la moitié des 50 % qu’il revendiquait au début des années 1970. C’est une prédiction remarquable, car le même BP prévoyait il y a encore un an que cette évolution aurait lieu vers 2040.

L’accord climatique de Paris n’a aucune chance

Mais le rapport contient surtout de mauvaises nouvelles pour l’environnement. Malgré les investissements massifs dans l’énergie verte, le monde ne parviendra pas à réduire de manière significative les émissions de CO2. Ce sera en tout cas insuffisant pour lui permettre de se conformer aux accords climatiques de Paris. Ces derniers ont fixé une réduction de 50 % des émissions au cours des 25 prochaines années.