Boire ou télétravailler, nombreux sont ceux qui refusent de choisir

Teleworking

Dans un récent sondage mené aux États-Unis, près de la moitié des personnes travaillant à distance ont admis avoir consommé une boisson alcoolisée durant leurs heures de travail pendant le confinement.

L’enquête en question, réalisée par OnePoll pour le compte de HOP WTR, un fabriquant de boissons houblonnées sans alcool, avait pour but d’examiner les mauvaises habitudes prises par les Américains pendant le confinement. Elle a été menée auprès de 2.000 personnes, dont environ 800 avaient plus de 21 ans et travaillaient à domicile, rapporte le site Study Finds: 53% d’entre elles ont reconnu avoir consommé de l’alcool plus fréquemment durant le lockdown.

Selon ce sondage toujours, 45% des personnes travaillant à domicile interrogées ont admis s’être autorisés un verre d’alcool pendant leur journée de travail. Et 46% d’entre eux ont déjà arrêté de travailler plus tôt pour se servir un verre alors qu’ils étaient confinés chez eux.

‘Pas tenable à long terme’

Par ailleurs, plus de 6 personnes interrogées sur 10 ayant un emploi (1.400 personnes) ont déclaré que les ‘happy hours’ virtuelles organisées avec leurs collègues les avaient conduites à augmenter leur consommation d’alcool pendant le confinement.

Enfin, plus de la moitié (52%) des personnes sondées ont également confié avoir ressenti le besoin de boire en regardant les informations au cours de l’année écoulée.

‘L’année 2020 a été difficile, il n’est donc pas surprenant que la consommation d’alcool ait augmenté’, estime Nick Taranto, fondateur du HOP WTR, dans un communiqué. ‘Mais cela dure plus longtemps que ce que la plupart d’entre nous imaginaient, et nos niveaux de consommation d’alcool ne sont pas tenables à long terme si nous voulons rester en bonne santé.’

Lire aussi: