Blockchain: les avantages et les inconvénients de cette technologie

De par sa structure décentralisée et transparente, la technologie de la blockchain comporte de nombreux avantages. Mais elle pose aussi certains problèmes.

Définition de la blockchain

La blockchain est une technologie qui permet le stockage et la transmission de données numériques. Grâce à un registre reprenant chaque mouvement et méta-données de ces mouvements, cette technologie permet de connaitre parfaitement l’origine des données qui circulent.

Elle est parfois comparée à un grand livre ouvert que tout le monde pourrait consulter mais dont personne ne pourrait effacer une ligne ou arracher une page.

Chaque fois qu’une nouvelle transaction est effectuée, ses méta-données sont stockée dans un bloc qui est lié au reste des blocs contenant les informations sur les précédentes transactions. Ces blocs liés les uns aux autres dans un ordre chronologique forment une chaîne: la chaîne de blocs ou blockchain en anglais.

© epa

Avantages de la blockchain

Absence d’intermédiaire

La blockchain pourrait révolutionner le système monétaire car elle ne nécessite plus l’intervention d’une structure bancaire. Avec les monnaies numériques qui utilisent la technologie blockchain, il est possible de faire des transactions directement de particulier à particulier sans intermédiaire. Plus besoin de banquier, d’une administration qui note et stocke toutes les informations concernant vos échanges monétaires. Toutes ces informations seront reprises dans les blocs de la chaîne. La monnaie cryptée est en quelque sorte sa propre administration bancaire.

Une économie de plusieurs milliards

Selon un rapport de la Goldman Sachs, la suppression de tous ces intermédiaires pourraient faire gagner chaque année plusieurs milliards de dollars aux institutions bancaires, aux marchés financiers et à de nombreuses industries. Le rapport parle de 2 milliards de dollars pour les États-Unis et de 6 milliards à l’échelle mondiale. Mais de nombreux autres secteurs pourraient également économiser de très importantes sommes monétaires en utilisant cette technologie.

« Ubériser Uber »

La blockchain pourrait également amener une réelle transformation de ce qui est aujourd’hui souvent appelé, à tort, l’économie participative ou l’économie du partage. Des entreprises comme Uber, AirBnb et Deliveroo ont construit leur empire sur ce système qui consiste à mettre en commun des travailleurs indépendants et des clients. Ces entreprises ont engrangé des bénéfices en retirant une commission chaque fois qu’un service était accompli. Comme l’explique Usine Digitale, a technologie de la chaîne de blocs pourrait faire disparaître ces intermédiaires en connectant directement les clients avec les vendeurs de services. Et toutes les questions administratives seraient conservées… dans les blocs.

Traçabilité et transparence

Les informations contenues dans la chaîne de blocs ne peuvent être effacées ni modifiées. Une fois qu’une opération a été réalisée, elle restera gravée à jamais dans la chaîne de blocs: ce qui permet de savoir exactement le chemin parcouru par les informations. Cette traçabilité et cette transparence sont un atout de taille pour les institutions bancaires – et ceux qui les surveillent. Avec ce système qui pourrait « révolutionner la finance« , les banques pourraient retrouver la confiance d’une partie de la population.

Lutte contre la fraude

Puisque la fraude est souvent une affaire de manipulation de chiffres et de lettres sur des papiers, quoi de mieux qu’une technologie avec laquelle on pourrait stocker toutes sortes d’informations sans les modifier? La blockchain joue ce rôle. Vente de logements sociaux, arnaque au kilomètres sur véhicules d’occasion, sociétés offshores… toutes ces informations pourraient se retrouver de façon chronologique dans un fichier sécurisé et aisément consultable.

Recherche scientifique et médicale

La création de la série des robots Sophia est un bon exemple de l’utilité de la blockchain. La start-up Singularity NET a pu développer ces intelligences artificielles articulées à visage humain grâce à un système de blockchain. Aucune information n’a pu se perdre en chemin et les chercheurs ont pu travailler sur le projet depuis plusieurs coins du globe. Cette absence de fragmentation du travail propre à la chaîne de blocs a également intéressé l’Union européenne qui y voit des applications dans le domaine de la santé, de la gestion des données personnelles ou encore dans le traitement de questions logistiques.

© epa

Inconvénients de la blockchain

Lourdeur technologique

La transmission d’information par la chaîne de blocs nécessite un support technologie assez important. De nombreux ordinateurs entrent en compétition pour résoudre une série de calcul qui, une fois résolus, permettent le transfert d’informations cryptées: c’est ce qu’on appelle le mining. L’ordinateur qui résout le problème est « récompensé » en monnaies numériques.

Mais ce procédé peut être lent. Une transaction en Bitcoin peut prendre jusqu’à plusieurs heures là où une simple transaction traditionnelle peut être instantanée (à condition de payer un supplément à la banque). Plus il y aura de demandes de dispositifs basés sur la blockchain, plus grand sera nombre d’ordinateurs exploité. Ce qui aura pour conséquence de ralentir encore le système. Bien que de nouvelles approches technologiques plus rapides similaires à la Blockchain commencent à être développées, comme le Tangle, ce procédé reste encore très lent.

Pollution des fermes de minage

Les fermes de minage sont nées de ce besoin: plus un individu possède d’ordinateurs attelés à résoudre ces calculs, plus il a des chances d’être rémunéré. Mais ces machines doivent tourner à plein régime sans interruption: cela consomme beaucoup d’énergie et il faut avoir des ventilateurs puissants. C’est la raison pour laquelle des fermes de minage ont été installées en Islande (voir photo plus haut): il y fait plus froid, l’électricité est moins cher et la ventilation des machines est moins coûteuse.

Plus l’intérêt vers la blockchain augmentera, plus il sera nécessaire de construire des fermes de minage pour faciliter le nombre croissant d’opérations qui demanderont à être résolus à la minute. Plus de fermes signifie plus d’énergie consommée, donc plus de pollution liée à cette production.

Inaccessibilité intellectuelle

Si, en théorie, l’utilité et le fonctionnement de la blockchain semble encore accessible au grand public, en pratique, c’est une autre histoire. Les adresses des blocs sont des hash, soit des suites de caractères comprenant des chiffres et des lettres qui, pour la majorité des individus, ne représentent pas grand chose. Avant de se mettre à utiliser cette technologie complexe, il faut sacrifier pas mal de son temps pour en saisir la réelle utilité. Ceux qui comprennent comment les gérer auront un avantage sur les autres. Ils peuvent – et le font – créer des applications simplifiées permettant de gérer la blockchain. Des applications qu’ils feront payer à ceux qui souhaitent les utiliser.

Aval d’une autorité

Tous les processus administratifs ne peuvent pas être remplacés par une technologie blockchain. Certains nécessitent encore l’aval d’une autorité compétente. Certaines opérations qui seraient réalisées via la blockchain – sans intermédiaire donc – n’auraient ainsi aucune valeur. Le journal suisse Le Temps donne l’exemple des transferts de propriété. « Le contrat de transfert doit revêtir la forme authentique (notaire) et être vérifié par le conservateur du registre foncier. Une transaction immobilière qui ne passe que par la blockchain n’a pas de valeur », écrit le journal.

Augmentation du chômage

De par sa simplicité et son automatisation, la blockchain pourrait remplacer de nombreux services defonds, de comptabilitéet d’administration et faire disparaître de nombreux métiers. La technologie de la chaîne de blocs pourraient envoyer plein d’employés au chômage: banquiers, comptables, assureurs, notaires et fonctionnaires.

Il y adonc autant d’avantages que d’inconvénients à utiliser la blockchain. Certains pensent qu’elle va révolutionner le monde industriel et économique. D’autres pensent que c’est une perte de temps. L’avenir tranchera.