« C’est comme rencontrer un humain grand comme l’Everest » : on vient de découvrir une bactérie visible à l’œil nu

Dans les mangroves d’Amérique du Sud a été découverte un véritable monstre : une bactérie 5.000 fois plus grosses que la majorité de ses consœurs. Une aberration qui remet en question toute notre compréhension du vivant.

Il n’a l’air de rien, ce n’est qu’un simple filament, pas plus remarquable qu’un cil humain. Mais cet être vivant, car c’en est bien un, est pourtant un véritable titan : Thiomargarita magnifica n’est autre que la plus grande bactérie jamais découverte, le seul organisme unicellulaire de ce genre que l’on peut observer à l’œil nu.

Tellement grande, et pourtant unicellulaire

Cette bactérie 5.000 fois plus grosse que la majorité des autres microorganismes similaires a été découverte par Olivier Gros, professeur de biologie marine à l’Université des Antilles en Guadeloupe, alors qu’il chalutait dans les eaux d’une mangrove des Caraïbes, selon IFLscience. En raison de son énorme taille, il a d’abord supposé qu’il s’agissait d’un eucaryote, un être multicellulaire comme le sont les plantes et les animaux. Mais sous l’œil d’un puissant microscope, il s’est rendu compte que ce petit filament ne présentait pas les caractéristiques classiques d’une cellule eucaryote, à savoir un noyau clairement défini et des mitochondries. Il s’agissait bien d’une bactérie, soit un être procaryote (unicellulaire) dénué de noyau.

Un titan de 2 centimètres

« Pour mettre les choses en perspective, c’est l’équivalent pour les humains de rencontrer un autre humain qui serait aussi grand que le Mont Everest », a comparé Jean-Marie Volland, auteur principal de l’étude sur cet être et biologiste marin du Lawrence Berkeley National Laboratory, lors d’une conférence de presse. « Bien sûr, cela a été une sacrée surprise. »

Habituellement, les bactéries ne dépassent pas quelques micromètres de long et ne sont perceptibles qu’à l’aide d’un puissant microscope électronique. Certaines, qualifiées de « bactéries géantes » peuvent atteindre quelques centaines de micromètres, une taille que les scientifiques considéraient jusqu’à présent comme le maximum théorique pour la taille d’une bactérie. Or, Thiomargarita magnifica atteint les 20.000 micromètres, soit 2 centimètres. Un record absolu.

Des « vers » qui sont en fait des bactéries géantes. Copyright : Tomas Tyml

Énorme, solide, mais inoffensive

Depuis, cette titanesque bactérie a été observée un peu partout dans un milieu de mangrove, révèle une étude parue récemment dans la revue Science : attachée à des feuilles, des coquilles d’huîtres, des bouteilles en verre et même des sacs en plastique. Et ces filaments ne manquent pas de propriétés étranges. Les bactéries ont généralement leur ADN qui flotte librement dans le cytoplasme de leurs cellules, mais celles-ci conservent de multiples copies de leur génome dans toute la cellule, à l’intérieur de structures dotées d’une membrane.

Elles sont aussi très solides : des scientifiques ont pu en saisir à la main par une extrémité et les manipuler sans qu’elles se brisent. De quoi complètement revoir notre conception du vivant microscopique. Mais qu’on se rassure : Thiomargarita magnifica ne semble pas pathogène pour l’espèce humaine, fait remarquer son découvreur.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20