Avec sa nouvelle puce Exynos 2200, Samsung introduit le ray tracing sur smartphone

Après une petite frayeur, Samsung a finalement dévoilé son nouveau processeur, l’Exynos 2200, que l’on devrait retrouver sur le prochain flagship du constructeur. Cette nouvelle puce amorce un tournant sur le secteur et devrait offrir une expérience utilisateur supérieure.  

C’est avec un peu de retard que le fabricant sud-coréen Samsung a présenté sa nouvelle puce haut de gamme pour smartphones. Fruit de sa collaboration avec le fabricant de semi-conducteurs AMD, l’Exynos 2200 a la particularité d’intégrer un GPU Xclipse 920, gravé en 4nm et basé sur l’architecture RNDA2 d’AMD. Une véritable révolution puisque cela permet d’introduire la technologie de ray tracing sur smartphone.

Deux technologies inédites sur smartphone

C’est grâce à l’architecture RDNA2 d’AMD – que l’on retrouve sur PS5 et Xbox Series X – que cela sera possible. Le variable rate shading (VRS) fera également son apparition sur smartphone. Pour rappel, le ray tracing est une technique de calcul d’optique qui permet de reproduire les phénomènes physiques de la réflexion et de la réfraction. Autrement dit, cette technologie permet d’améliorer le rendu en images de synthèse du parcours de la lumière. Quant au VRS, il permet de concentrer la majorité du travail de calcul du GPU sur les éléments importants de l’image et de réduire celle des zones moins importantes. L’idée est de maintenir une qualité d’image supérieure sur les éléments centraux de l’image, tout en évitant de surcharger le processeur.

Pour le reste, l’Exynos 2200 présente:

  • Une configuration CPU similaire à celle de ses concurrents, basée sur l’architecture ARM V9, avec un cœur « phare » Cortex-X2, trois « gros » cœurs Cortex-A710 « équilibrés en termes de performances et d’efficacité » et quatre « petits » cœurs Cortex-A510 à faible consommation d’énergie complètent le processeur.
  • Un processeur de signal d’image (ISP) capable de gérer des appareils photo allant jusqu’à 200 mégapixels – de quoi laisser penser que le prochain flagship de Samsung pourrait en être équipé. La puce peut également enregistrer des vidéos 8K en 30 images par seconde et décoder des vidéos 8K jusqu’à 60 images secondes, ainsi que des vidéos 4K jusqu’à 240 images par seconde.
  • L’Exynos 2200 est également en mesure de prendre en charge les écrans QHD+ jusqu’à 144 Hz et de décoder des flux AV1.

Côté connectivité, le processeur embarque un modem 5G amélioré qui lui permet de prendre en charge les bandes de spectres sub-6GHz et mmWave. En agrégeant les réseaux 4G et 5G, l’Exynos 2200 pourrait supporter un débit jusqu’à 10 Gbit, du moins en théorie.

Le nouveau processeur de Samsung devrait logiquement se retrouver dans son prochain smartphone haut de gamme, le Galaxy S22, dont la présentation est prévue pour début février.

Une véritable révolution

Aujourd’hui, le marché des jeux mobiles représente des milliards de dollars et l’engouement pour ces derniers ne cesse de croitre. De quoi pousser les fabricants à améliorer l’expérience utilisateur. Avec sa nouvelle puce, Samsung initie un tournant sur le secteur puisque l’Exynos 2200 offre des performances graphiques inédites sur le marché des smartphones – à l’exception peut-être des modèles dits gamers.  

L’introduire du ray tracing et du VRS sera un véritable plus. Encore faut-il que les développeurs prennent en charge ces technologies et adaptent leurs jeux mobiles. Cela ne saurait tarder.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20