Au Pérou, Internet va être livré par… ballons

Les ballons Loon flottent à une vingtaine de kilomètres d’altitude. (Loon)

Les ballons d’Alphabet, maison-mère de Google, vont fournir de la 4G aux régions reculées du Pérou.

Le projet Loon, désormais filiale indépendante d’Alphabet (la maison-mère de Google), se lance dans un nouveau défi: fournir une connexion 4G aux régions couvertes par la jungle au Pérou. L’accord signé le 21 novembre avec l’opérateur Internet Para Todos (IPT) prévoit le déploiement des ballons au-dessus de la région du Loreto.

Celle-ci étant majoritairement couverte par la jungle est peu peuplée et donc délaissée par les opérateurs classiques. Loon y enverra ses ballons flottants, à une vingtaine de kilomètres d’altitude, bombarder de la 4G.

Le projet verra la collaboration de l’opérateur péruvien avec Facebook, IDB Invest et la Corporacion Andina de Fomento (CAF), la banque de développement de l’Amérique latine.

Des ballons à 10.000 euros

Le réseau sera constitué d’une série de ballons situés à une altitude d’environ 20 kilomètres. Chaque ballon est gonflé à l’hélium et flotte dans la stratosphère pour assurer la couverture de 5.000 km2. Ils fonctionnent comme antenne-relais d’un signal envoyé depuis le plancher de vaches.

Malgré une belle promesse de connexion, le projet coûte cher. Chaque ballon coûte une dizaine de milliers d’euros et doit être remplacé tous les cinq mois pour palier l’usure du plastique.

L’énergie solaire alimente les batteries, ce qui demande de large période d’ensoleillement. (Loon)

Côté météo, les batteries fonctionnent à l’énergie solaire, rendant les périodes d’ensoleillement nécessaires. Des vents trop violents peuvent également perturber voire carrément couper la connexion.

Un bémol

Le projet est déjà bien avancé, mais il manque encore une étape cruciale: l’accord du ministère péruvien des Transports et des Communications. Une fois accepté, le Pérou deviendrait le premier pays d’Amérique latine à utiliser cette technologie dans une couverture permanente.

Ce n’est pas tout à fait une première au Pérou. Loon avait déjà délivré Internet aux régions sinistrées par le phénomène climatique El Niño et, plus tôt cette année, dans les territoires touchés par un tremblement de terre.

En 2017, les ballons de la filiale d’Alphabet ont rétabli les communications à Porto Rico après le passage de l’ouragan Maria.

En dehors des situations de crise, le projet pourrait également fournir une couverture Internet permanente à certaines régions d’Afrique. Le Kenya, par exemple, attend toujours la validation de son gouvernement pour lancer le programme de couverture de ses régions montagneuses.

Google deux fois gagnant

Le projet représente un gros coup pour le géant américain. Cela lui permettra d’abord de diversifier ses sources de revenus. Mais, surtout, l’implantation du projet dans des régions non-connectées offrira à Google des millions de nouveaux utilisateurs. Et, avec eux, des revenus publicitaires lucratifs.

Source: ZDNet