Au Japon, toute personne qui veut travailler a un emploi

Ces derniers temps, le Japon a réaliséd’excellentes prestations sur le plan économique. Après la criseprolongée de l’économie japonaise à la fin des années 80,quasiment tout le monde supposait en effet que le pays ne pourraitjamais se remettre de ce choc. Cependant, selon Matt O’Brien,rédacteur économique auprès du Washington Post, le Japon a réussià remonter la pente avec brio.

Le pays a en effet réussi à récupérerlargement le terrain perdu de ce qu’on a appelé la « LostDecade » (La décennie perdue), la période de stagnationcontinue qui a suivi le désastre économique.

Crise

“Que nous parlions de robots, desmartphones ou de bulles immobilières, le Japon est l’endroit où lefutur a lieu en premier. Et principalement, son cycle d’expansion etde ralentissement s’est produit 16 ans avant le reste du monde. Lacrise du Japon a été gigantesque”, explique Matt O’Brien.

« Selon Richard Koo, économisteauprès de Nomura Research Institute, le crash économique japonais a détruit 3 fois plus de richesses que ce que les États-Unis ont perdu lors de la crise de Wall Street en 1929. Il estdonc déjà impressionnant que non seulement l’économie japonaise nese soit pas complètement écroulée, mais qu’elle n’ait seulement cesserde croître que pendant quelques années. »

« Bien entendu, cela s’est faitcela s’est fait au prix de beaucoup de dettes sur des projets derelance. Mais c’est néanmoins mieux que de laisser les choses maltourner et de perdre des sommes en versant des allocations dechômage.”

« Le Japon a également agiintelligemment en limitant autant que possible le retard de sonéconomie, ce qui lui a permis d’améliorer son retard. Pendant lesannées 90, le Japon a connu une croissance économique de 14% inférieure à celledes États-Unis, mais ce fossé a maintenant presque tout à fait disparu. »

Les femmes

« Il faut maintenant admettre qu’ily a 15 ans – au moment où la situation a commencé à se rétablir – le Japon ne s’en est pas aussi malsorti qu’on pensait », souligne O’Brien. “En outre, ces cinqdernières années, le pays a obtenu de meilleursrésultats que ce que chacun pouvait imaginer. »

« Ce n’est pas un hasard si cettepériode a coïncidé avec la décision du premier ministre ShinzoAbe déprendre toutes les mesures possiblespour insuffler une vie nouvelle au pays. Il a commencé à imprimer del’argent autant que possible pour donner au pays une chance maximumde connaître une croissance et a ensuite aider les femmes à entrersur le marché du travail afin que tous ces projets puissent seréaliser vraiment. »

« Cela a semblé un planincroyable » affirme O’Brien. « Dans la tranche d’âge entre25 et 45 ans, 77,6% des femmes ont actuellement unemploi. Au moment où Abe est arrivé au pouvoir, c’était un peu moins de 70%. C’est la plusgrande augmentation depuis que les relevés ont commencé dans les années 80. »

« En outre, dans cette tranched’âge, l’emploi atteint un niveau record de 85,2%.Avec un taux de chômage de 2,5%, onpeut dire que presque tous ceux qui veulent un emploi au Japon en ontun. »

Inflation

Ceci ne veut pas dire que le Japon aréglé tous ses problèmes. « Malgré un marché du travail trèsrestreint, les travailleurs ne se voient proposer que desaugmentations de salaire très faibles pour des raisons qui restentencore très mystérieuses. Le manque d’augmentations de salaire acependant eu pour conséquence que l’inflation n’a pas pu semaintenir à un bon niveau. » « Cependant, il faut apprécier àleur valeur les réalisations du pays. Le Japon a réussi à résisterà un des plus grands chocs économiquesde son histoire sans laisser le chômage franchir la barre des 6%. Par la suite, un mouvement de reprise apu être mis en oeuvre. »