L’armée américaine a toujours du mal à trouver de jeunes recrues à cause de sa mauvaise image

Aux États-Unis, les dirigeants de l’armée sont profondément préoccupés par une pénurie aiguë de recrues. C’est Christine Wormuth, secrétaire américaine à la Défense, qui le souligne. Seul un nombre limité de jeunes peuvent prétendre à une carrière dans l’armée américaine, mais parmi les adolescents américains, le choix d’une carrière militaire semble peu intéressant.

Pourquoi est-ce important ?

Des études ont montré que moins de 25 % des adolescents américains seraient physiquement ou intellectuellement aptes à faire une carrière militaire. En réalité, cependant, dans la tranche d'âge comprise entre 17 et 24 ans, moins de 10 % paraissent intéressés par une carrière dans l'armée américaine. Des efforts ciblés devraient donc être faits pour augmenter ce chiffre, selon Christine Wormuth.

Des pénuries importantes : Christine Wormuth souligne que les responsables militaires américains espéraient attirer 60 000 nouvelles recrues l’année dernière. Mais ces ambitions n’ont pas pu être réalisées.

  • Au final, seuls 45 000 nouveaux soldats ont pu être recrutés. « Ce chiffre représente un manque à gagner assez important », fait valoir la ministre.
    • Au début de l’année, les responsables militaires américains avaient également indiqué qu’ils visaient une force de 473 000 soldats d’ici la fin septembre.
    • Ce nombre a été vite été réduit de 12 000 unités. L’été dernier, le contingent a été réduit de 6 000 soldats supplémentaires.
  • Selon les experts, plusieurs raisons expliquent le déclin de la popularité des carrières militaires auprès des jeunes Américains.
    • Parmi elles, il faut citer la situation sur le marché du travail. Grâce à la relance après la pandémie, les jeunes Américains ont un large choix d’emplois. Par conséquent, l’intérêt de devenir militaire est en baisse.
    • Cependant, Christine Wormuth note qu’il faut aussi tenir compte du fait qu’une série de perceptions négatives se sont développées autour de l’armée américaine au sein de la population.
      • « Cela est dû en partie aux rapports de harcèlement et de crimes sexuels », prévient la ministre.
      • « Par conséquent, de nombreux parents sont également très préoccupés par le fait que leurs enfants pourraient être victimes de violence ou subir des dommages psychologiques dans l’armée. »
    • En outre, selon la ministre, il y a aussi la prise de conscience que le choix d’une carrière militaire s’accompagne d’un changement significatif de style de vie.
      • « La vie dans l’armée n’est pas facile », affirme Wormuth. « Nous devons donc prendre soin de nos soldats. Nous devons leur garantir qu’ils peuvent compter sur des lieux de travail sûrs et un bon moral. »

Il est urgent d’agir : Selon Christine Wormuth, ces blocages nécessitent d’agir. « Il ne faut pas se contenter de faire des promesses », a souligné la ministre.

  • « Nous devons joindre le geste à la parole », prévient Wormuth. « Les résultats doivent être montrés. »
  • La ministre assure qu’une approche multidimensionnelle sera utilisée pour traiter les problèmes.
    • Entre autres choses, des initiatives de prévention du suicide seront prises. Le suicide est un problème majeur dans l’armée américaine.
    • En outre, il y aura un groupe de travail spécifique chargé d’identifier les endroits où des problèmes spécifiques se manifestent et où des ressources doivent être déployées pour améliorer la situation.
    • Des travaux sont également en cours sur un programme visant à mieux aider les victimes de violences sexuelles.

TDAH : Pendant ce temps, les dirigeants de l’armée américaine ont décidé d’ajuster les exigences de recrutement pour les nouveaux soldats.

  • En juin, il a été annoncé que trente-huit conditions médicales n’empêcheraient plus automatiquement le recrutement.
    • S’il peut être démontré que la personne n’a pas suivi de traitement médical pour cette affection durant une certaine période, l’accès à une carrière militaire reste possible.
      • La liste des affections qui n’entraîneraient plus automatiquement un rejet comprend la tuberculose et certaines malformations cardiaques.
      • Entre-temps, les dirigeants de l’armée américaine ont autorisé un premier groupe de 700 recrues souffrant d’un diagnostic de trouble de déficit de l’attention/hyperactivité (TDAH) à entrer en formation.

RVW

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20