Alors que YouTube vient de faire une croix dessus, Twitter se met au « dislike »

Le réseau social à l’oiseau bleu se met lui aussi au vote négatif. Une fonctionnalité très attendue qui ne concerne en réalité pas les tweets, mais seulement les commentaires.

Depuis plusieurs mois, Twitter teste un bouton dislike auprès d’un petit groupe d’utilisateurs. Une expérience que la plateforme déploie désormais à l’échelle mondiale. L’ensemble des utilisateurs de la plateforme peuvent voter négativement pour un commentaire laissé sous un tweet. Un moyen de limiter la haine sur le réseau social ? Peut-être, même si nous ne sommes pas à l’abri d’une utilisation abusive du bouton.

Pour l’instant, la fonction n’est disponible que pour la version web du réseau social, mais elle devrait arriver rapidement sur iOS et Android.

Favoriser les commentaires pertinents

Cette nouveauté a pour but de mettre en avant les commentaires utiles, assure Twitter. Sur base du nombre total de votes négatifs – information non publique –, la plateforme descendra certains commentaires, afin de mettre en valeur ceux qui sont le plus pertinents.

Les premiers résultats de l’expérience ont révélé que les utilisateurs avaient tendance à disliker les commentaires offensants ou non pertinents. « Cette expérience a également révélé que le vote négatif est le moyen le plus fréquemment utilisé par les gens pour signaler le contenu qu’ils ne veulent pas voir », a déclaré la société. Il remplace en quelque sorte les options de signalement de spam ou de réponse non pertinente qui nécessitent plus d’actions de la part des utilisateurs. Ici, un simple clic sur le bouton suffit.

Le réseau social estime que le vote négatif « améliore la qualité des conversations sur Twitter ». De quoi suggérer que la fonctionnalité pourrait devenir permanente sur la plateforme.

Twitter, un cas à part ?

Twitter n’est pas la première plateforme à tenter l’expérience du vote négatif. Facebook l’a également testé, sans pour autant l’adopter. Le réseau social de Mark Zuckerberg a préféré opter pour un ensemble de réactions plutôt qu’un bouton dislike.

YouTube a longtemps proposé un bouton de vote négatif, mais l’a récemment supprimé, non sans critiques de la part de ses utilisateurs. En procédant de la sorte, YouTube cherchait à lutter contre le cyberharcèlement et promouvoir « des interactions respectueuses entre les téléspectateurs et les créateurs ».

La nouvelle fonctionnalité de Twitter finira-t-elle elle aussi par être utilisée à mauvais escient ?  C’est possible. La plateforme est connue pour être le théâtre de campagne de cyberhacèlement.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20