Actions et conseil d’administration: journée tendue chez Proximus

Frederic Sierakowski / Isopix

Après l’annonce d’une restructuration qui menaçait 1900 emplois dans l’entreprise semi-publique, les syndicats se sont décidés à mener plusieurs actions ces derniers jours. Ce mercredi après-midi, Proximus se réunira pour un conseil d’administration qui pourrait déjà être décisif.

Presqu’un an que la restructuration a été annoncée chez Proximus. Elle est négociée depuis le mois de septembre, mais syndicats et patronat ne sont pas du tout sur la même longueur d’onde. Principal motif de mécontentement: les suppressions d’emplois. On parle maintenant de 250 emplois secs.

Avant le conseil d’administration qui doit se réunir cet après-midi selon la RTBF, les syndicats CGSP et CSC Transcom devront formellement rejeter en commission paritaire la nouvelle mouture de ce plan consolidé par le board de Proximus. Mais le Conseil d’administration peut aussi se donner le droit de passer en force, à la majorité des deux tiers, comme la loi de 1991 sur les entreprises publiques le lui permet. Ce serait une première dans une des trois entreprises publiques’, déplore Stéphane Daussaint de la CSC.

Actions

Il nous revient que des actions seront menées au pied de la tour Proximus, à deux pas de la Gare du Nord à Bruxelles. Le personnel travaillant dans la tour a d’ailleurs été invité à faire du homeworking ce mercredi. Les actions pourraient se poursuivre en fonction de l’évolution de la situation.

Plusieurs magasins pourraient fermer leur porte, explique encore le syndicaliste. Et le personnel technique devrait également débrayer.

UPDATE: les premiers travailleurs mécontents sont arrivés sur place devant la tour Proximus. « Nous nous attendons à être rapidement plus d’une centaine », a déclaré à Belga Bart Neyens, du syndicat socialiste flamand ACOD.