Taiwan et Etats-Unis relancent leurs discussions commerciales malgré l’opposition chinoise

Les Etats-Unis et Taiwan ont repris mercredi leurs négociations commerciales gelées depuis cinq ans, malgré les objections de la Chine qui voient d’un mauvais oeil les tentatives de Washington de resserrer les liens avec l’île qu’elle revendique.

Les deux pays ont relancé leur Accord-cadre sur le commerce et l’investissement (TIFA), visant à approfondir leurs relations commerciales, qui ne s’était plus réuni depuis 2016, avant l’élection de l’ex-président américain Donald Trump.

Les discussions de mercredi se sont concentrées sur « le renforcement des relations à long terme concernant le commerce et les investissements entre les Etats-Unis et Taiwan », a indiqué dans un communiqué le Bureau du représentant américain au Commerce.

Elles ont eu lieu à distance, menées par les principaux responsables commerciaux à Washington et Taipei.

Le porte-parole du gouvernement de Taiwan Lo Ping-cheng les a décrites comme « très fructueuses » et comme une « étape très importante pour le commerce extérieur de Taiwan », lors d’un point presse à Taipei. 

Les deux parties ont discuté d’une série de sujets incluant les chaînes d’approvisionnement, le commerce numérique et la facilitation des échanges commerciaux. Taipei a aussi réclamé à Washington une augmentation des livraisons de vaccins et médicaments contre le Covid-19, par le partage de savoir-faire ou des autorisations d’en fabriquer sur une base contractuelle, selon Yang Jen-ni, vice-représentant au Commerce de Taïwan.

Les deux pays se sont mis d’accord pour créer plusieurs groupes de travail afin d’approfondir les discussions sur des sujets comme la production de vaccins, ont indiqué les autorités de Taipei.   

La Chine a intensifié les pressions diplomatiques, militaires et économiques sur Taiwan depuis l’élection de la présidente Tsai Ing-wen en mai 2016, tandis que Taipei a de son côté accusé Pékin d’entraver ses efforts pour accéder à suffisamment de vaccins.

Pékin considère la République démocratique de Taiwan comme une partie de son territoire, susceptible d’être récupérée un jour, par la force si nécessaire, et s’oppose vigoureusement à toute tentative diplomatique de le reconnaître comme une nation indépendante.

Le président américain Joe Biden pousse au renforcement des liens avec Taipei, y compris par la réforme des règles alambiquées qui entravent les liens directs depuis que Washington a donné la préférence à la reconnaissance diplomatique de Pékin en 1979.

Le gouvernement américain a récemment fait don de 2,5 millions doses de vaccins à Taïwan, s’attirant une réprimande de Pékin qui lui a demandé de renoncer à « se livrer à des manipulations politiques » et à des opérations de communication « dans les affaires intérieures de la Chine. »

Plus
Lire plus...
Marchés