Les investisseurs ont-ils été trop rapidement optimistes ? Le variant Delta grippe les marchés boursiers

Après les bourses européennes plus tôt dans la journée, les indices américains ont également plongé lundi soir. Les investisseurs craignent que la voie de la reprise économique soit moins ouverte qu’on ne le pensait, maintenant que le variant Delta, hautement contagieux, est en progression aux États-Unis et en Europe.

L’indice boursier New-Yorkais Dow Jones affichait une perte d’environ 2,5 % sur les graphiques vers 19 heures ce lundi. Les autres indices boursiers américains ont également baissé.

La bourse de Bruxelles, à l’instar des marchés boursiers européens environnants, était déjà fortement dans le rouge. L’indice Bel20 a terminé une journée de négociation dans le rouge avec une perte de 1,68 % sur un taux de change à la clôture de 4 085,34 points. Le cap psychologique des 4 000 points se rapproche donc. Au cours de la séance, l’indice a même reculé de 2,29 %.

Les cours boursiers des compagnies aériennes et des entreprises touristiques ont été particulièrement touchés. Mais les banques étaient également sous pression, probablement parce que leurs bénéfices dépendent de la conjoncture économique. Plus l’économie est mauvaise, plus le risque de défaut est grand.

Variant Delta incalculable

La poussée de pessimisme est fortement liée à l’imprévisibilité du variant Delta. Les investisseurs n’avaient pas pris en compte le fait qu’il pourrait y avoir un recrudescence majeure de cas en Europe et aux États-Unis au milieu de l’été. Cependant, le variant progresse rapidement aux États-Unis alors que les vaccinations progressent au ralenti, principalement en raison de divisions politiques. Le camp démocrate y est très majoritairement favorable, mais une grande partie du public républicain n’a pas l’intention de se faire vacciner.

C’est un sérieux revers pour de nombreux investisseurs en actions. Ces derniers mois, beaucoup ont déjà anticipé une future reprise économique et une hausse des bénéfices des entreprises. Les premières indications du premier et du deuxième trimestre leur ont donné raison. Mais aujourd’hui, on craint que le variant Delta ne mette des bâtons dans les roues.

De plus en plus d’investisseurs semblent désormais anticiper une nouvelle recrudescence de la pandémie, en premier lieu chez les non-vaccinés. Cela aura un impact quasi immédiat sur l’ensemble de l’économie, car certains gouvernements se tourneront alors vers des mesures restrictives pour des secteurs tels que l’hôtellerie, le tourisme et le divertissement.

Pour aller plus loin:

Plus
Lire plus...
Marchés