La vie commence à 60 ans, pas à 40

Vous êtes vieux seulement si vous avez dépassé 68 ans et ce n’est qu’à partir de 60 ans que vous commencez véritablement à vivre, voilà ce qui ressort d’un enquête récente sur l’allongement de l’espérance de vie.

Selon une enquête menée par l’assureur Cigna Insurances Services auprès de 2.000 adultes, les personnes espèrent vivre après leurs 50 ans divers événements auparavant réservés à de jeunes adultes. Divorcer, commencer une nouvelle relation ou déménager, par exemple.

Un nombre important de personnes entre 50 et 64 ans ont affirmé être de plus en plus heureux au fur et à mesure qu’ils vieillissaient. Néanmoins un quart des participants ont avoué qu’ils mentaient de temps en temps sur leur âge. Les femmes le font plus souvent que les hommes, disent les enquêteurs.

4 éléments influencent notre sentiment de bonheur

La question de savoir ce qui rend les personnes heureuses préoccupe l’humanité depuis la nuit des temps. Quatre facteurs influence ce bonheur, semble-t-il : le sexe, la personnalité, des circonstances extérieures et l’âge. Les femmes sont en général un peu plus heureuses que les hommes, mais elles sont également un peu plus sensibles aux dépressions : d’une femme sur cinq à une sur sept connaît dans sa vie une forme de dépression. Pour les hommes, il s’agit seulement de un sur dix.

Cependant, ce sont principalement les changements internes qui augmentent la sensation de bonheur. Les personnes plus âgées vivent moins de conflits et trouvent de meilleures solutions aux problèmes, elles contrôlent mieux leurs émotions, acceptent plus facilement une difficulté et sont moins enclines à la colère. Elles savent en outre qu’elles se rapprochent de la mort et sont donc capables de mieux profiter du moment présent.

  Peut-être cette citation du philosophe américain William James résume-t-elle au mieux toutes les raisons émises ci-dessus: « Quel beau moment que celui où nous abandonnons finalement l’idée d’essayer de rester jeunes et minces. »