Les prix du pétrole et de l’or: les parfaits baromètres d’une crise géopolitique

Si le conflit entre les Etats-Unis se dirige vers une désescalade, on a pu observer des fluctuations importantes sur le marché de l’or et du pétrole. En fait, qui veut suivre une crise géopolitique doit simplement jeter un œil aux marchés.

Les deux matières premières sont étroitement liées au Moyen-Orient. Pour le pétrole le lien est évident. Beaucoup de pays de l’OPEP se concentrent dans cette région du monde. L’Iran et ses voisins se trouveraient toujours au-dessus de la plus grande réserve de pétrole de la planète. Autre point stratégique: le détroit d’Ormuz, véritable portée d’entrée dans le golfe persique. L’Iran y détient des points de passage.

Si le conflit était allé un pas plus loin – une guerre ouverte – il est fort à parier que l’Iran tenterait de barrer la route des pétroliers qui traversent ce détroit, avec bien sûr d’énormes conséquences sur l’approvisionnement et donc sur les prix. On a déjà pu observer à quel point le cours du pétrole s’emballe suite à l’assassinat ciblé de Soleimani ou suite à la réplique iranienne.

La loi sur l’or est un peu plus indirectement liée au conflit, mais pas moins importante. C’est juste qu’en cas d’instabilité géopolitique, l’or est considéré comme la valeur refuge ultime.

Il se vend et s’achète très bien. C’est tout simplement la loi de l’offre et la demande qui s’applique. D’ailleurs les Belges comme les autres investissent dans l’or, spécialement en période d’incertitude.

Lire aussi : Les investisseurs belges courent après les pièces d’or

Plus
Lire plus...
Marchés