Une année ‘misérable’ à 25,9 milliards pour le transport aérien

Des avions de ligne attendent leur tour sur la piste pour décoller
Getty Images

Le secteur du transport aérien, affecté par les tensions sociales et les guerres économiques, va générer en 2019 un bénéfice net de 25,9 milliards de dollars, en baisse de 7,5% par rapport aux dernières prévisions, a annoncé mercredi l’Association internationale du transport aérien (Iata).

Pour 2020, l’organisation des compagnies aériennes table sur un bénéfice net de 29,3 milliards de dollars grâce ‘à un rebond attendu du commerce international de 3,3% par rapport à 0,9% en 2019, dans le contexte d’une baisse des tensions commerciales’ dans ‘une année d’élections aux Etats-Unis’.

‘Le ralentissement de la croissance économique, les tensions géopolitiques, les mouvements sociaux, avec en plus l’incertitude persistante sur le Brexit, ont créé un environnement plus difficile qu’anticipé pour les compagnies aériennes’, a expliqué le directeur général de l’Iata, Alexandre de Juniac, lors d’une conférence de presse.

L’année a été particulièrement ‘misérable’ pour l’activité de transport de fret par avion qui enregistre ‘la demande la plus faible depuis la crise financière de 2008-2009’ avec une baisse de l’activité de 5%, a expliqué Brian Pearce, l’économiste de l’organisation.

En juin, l’organisation qui compte 290 membres, avait déjà revu à la baisse ses prévisions pour 2019 à 28 milliards de dollars.