Un parfum de Guerre froide : les bourses chinoises et européennes s’effondrent

Les Bourses européennes étaient massivement dans le rouge à l’ouverture vendredi, les investisseurs craignant une escalade du conflit diplomatique entre les Etats-Unis et la Chine.

A Bruxelles, le Bel20 avait baissé de 2% une heure après l’ouverture. Toutes les cotations de l’index étaient dans le rouge. Les plus grosses pertes concernaient notamment Galapagos (baisse de plus de 5%) et Argenx (-3,5%).

Les bourses d’Amsterdam, Londres, Paris et Francfort affichaient également des pertes d’environ 2%.

« L’ordre de fermer le consulat américain de Chengdu, couplé à la montée de la rhétorique anti-Chine parmi les décideurs américains engendre une nouvelle vulnérabilité sur les marchés en cette fin de semaine (…) », observe Michael Hewson, analyste pour CMC Markets.

Un parfum de Guerre froide

La Chine a ordonné vendredi la fermeture du consulat des Etats-Unis dans la grande ville de Chengdu (sud-ouest), trois jours après la décision américaine de fermer le consulat de Chine à Houston, considéré par Washington comme « plaque tournante de l’espionnage » chinois et « du vol de propriété intellectuelle » américaine.

Les tensions sino-américaines, déjà alimentées par les différends commerciaux et les accusations mutuelles sur l’origine du Covid-19, étaient montées d’un cran ces dernières semaines avec l’imposition par Pékin d’une loi sur la sécurité nationale à Hong Kong.

A Hong Kong, l’indice composite Hang Seng a clôturé en repli de 2,19% à 24.719,81 points.

En Chine continentale, la Bourse de Shanghai a plongé de 3,9% à 3.196,77 points et celle de Shenzhen de 5% exactement à 2.138,36 points.

La journée avait commencé dans le rouge, dans le sillage des mauvais chiffres de l’emploi aux Etats-Unis, annoncés la veille.

Un parfum de guerre froide pèse sur les marchés mondiaux, déjà plombés par la peur d’une deuxième vague de la pandémie de Covid-19 dans de nombreux pays.

Plus
Lire plus...
Marchés