‘Un cinquième des propriétaires de voiture électrique sont insatisfaits et reviennent à l’essence ou au diesel’

Borne de chargement Tesla (Photo by Dave Schwarz/USA Today Network/Sipa USA)

18% propriétaires de voiture électrique sont déçus de cette technologie et retournent aux voitures à moteur thermique, selon une nouvelle étude de l’Université de Californie. Et la raison de leur mécontentement est assez évidente…

Plus de 4.000 ménages qui possédaient une voiture électrique ont décidé de retourner vers des modèles plus traditionnels, à l’essence ou au diesel, explique le site de niche Electrek.

L’étude de l’Université de Californie a voulu comprendre pourquoi. Plusieurs raisons ont été trouvées. Mais selon les auteurs, Scott Hardman et Gil Tal, une raison, très pratique, est au cœur des abandons.

‘Sur la base des résultats de cinq enquêtes par questionnaire, nous avons constaté que 18% des propriétaires de voitures électriques hybrides rechargeables en Californie se débarrassent à nouveau de leur voiture. Ceci est principalement lié au mécontentement concernant la facilité de recharge (…), ne pas avoir de niveau de charge 2 (240 volts) à la maison’, expliquent les auteurs dans la revue Nature Energy.

Ainsi, comme le suggèrent les chercheurs, la recharge est le plus gros obstacle pour les propriétaires de voitures électriques.

Maison non optimisée

En pratique, une voiture électrique peut être totalement rechargée à la maison en moins de deux. Le problème est que la plupart des maisons californiennes ne sont pas optimisées pour recharger les voitures.

Parmi ceux qui ont abandonné l’électrique, plus de 70% n’avaient pas accès à une recharge de niveau 2 à la maison. Une proportion un peu moins importante de conducteurs n’avaient pas non plus de connexion de niveau 2 près de leur travail.

‘Si vous n’avez pas de chargeur de niveau 2, c’est presque impossible’, a déclaré Kevin Tynan, analyste automobile chez Bloomberg. Cet expert a testé une grande variété de marques et de modèles de véhicules électriques au fil des ans.

Même avec une charge plus rapide, une Chevy Volt a mis 6 heures à se recharger pour une autonomie de 482 kilomètres. À la pompe, avec son SUV, cela n’a pris que quelques minutes.

Les bornes de recharge publiques délaissées

Les bornes de recharge publiques sont semblables à une station-service. Mais deux tiers des conducteurs de voiture électriques ne veulent pas les utiliser. Ils n’ont toutefois pas expliqué pourquoi ils ne les utilisaient pas.

Les véhicules électriques ont parcouru un long chemin ces dernières années en termes d’autonomie, de sécurité, de confort et de caractéristiques techniques. Mais selon Hardman et Tal, peu de choses ont vraiment changé concernant le rechargement.

Les chercheurs préviennent que ces contraintes pourraient ralentir les objectifs de vente de véhicules électriques en Californie et dans d’autres pays, ainsi que la croissance du marché en général.

Tesla contre Fiat 500

Le modèle de la voiture va aussi avoir son importance dans la volonté de retourner à l’essence ou au diesel. Par exemple, les propriétaires de Tesla ont plus tendance à rester vers l’électrique. Il faut dire que la marque d’Elon Musk a énormément investi dans son réseau de recharge. Par contre, les acheteurs de Fiat 500e sont les plus susceptibles de revenir en arrière.

En savoir plus: