Triller, l’application vidéo qui profite de l’impopularité politique de TikTok

Vidéo promotionnelle sur le Google Play Store

Depuis que Donald Trump a annoncé son intention d’interdire l’application TikTok si elle n’était pas rachetée par des Américains, les utilisateurs de l’application cherchent frénétiquement une alternative. Si certains se tournent vers le VPN pour contourner l’interdiction, d’autres changent directement de plateforme. Triller, une application de vidéo alternative a gagné 35 millions d’utilisateurs en quelques jours.

Triller et TikTok ont un fonctionnement similaire: la création de courtes vidéos basées sur un fond sonore. Les utilisateurs choisissent une chanson, créent un clip via différents outils de montage et le publient. Aussi simple que cela. Et c’est certainement ces similitudes qui ont poussé de nombreux TikTokeurs à se diriger vers Triller. L’application fait aujourd’hui partie des applications les plus téléchargées sur l’App Store d’Apple et sur le Google Play Store.

Triller, pourtant créée en 2015, a toujours souffert de la popularité de TikTok, lancé en 2016. Mais aujourd’hui, l’application américaine semble avoir pris sa revanche. 35 millions d’utilisateurs ont rejoint la plateforme depuis l’annonce samedi de Trump sur la possible interdiction de TikTok. Triller compte aujourd’hui 250 millions de téléchargements, ce qui reste bien loin des 2 milliards de TikTok.

Le nouvel afflux d’utilisateur n’était apparemment pas prévu par les gestionnaires de Triller, car l’application a connu quelques problèmes début du mois. C’est en tout cas ce qu’on peut lire dans les avis sur le Google Play Store. Impossible de créer un compte, difficulté à poster un commentaire ou à régler les paramètres, etc. Toutefois, une mise à jour a été réalisée ce 5 août. Nous avons testé l’inscription, la publication et la modification des paramètres, et l’application reste fluide.

De vraies stars de la musique

TikTok et Triller se ressemblent jusque dans le visuel de l’application. Observez ces deux captures d’écran : à gauche, TikTok, et à droite, Triller. Pas besoin de plus d’explication : c’est la même chose.

Toutefois, les créateurs de Triller appuient bien sur un détail qui fait la différence : ‘TikTok essaie de développer ses propres célébrités. Triller a déjà toutes les grandes célébrités’, explique Anis Uzzaman, associé général de Pegasus Tech Ventures, qui a investi dans l’application. En effet, on retrouve de nombreuses personnalités de la chanson sur Triller comme Martin Garrix, Mashmellow, Alicia Keys, Eminem, etc. Triller a également conclu de nombreux accords avec des maisons de disques permettant d’avoir les droits sur un très grand nombre de musiques.

Aujourd’hui, on peut retrouver aussi de grandes stars de TikTok sur Triller. Ainsi, Charli D’Amelio, personnalité la plus suivie sur TikTok s’est récemment inscrite sur Triller, mais n’a pas encore posté.

Selon TechCrunch, la société voudrait organiser un nouveau tour de table pour un financement de 250 millions de dollars, ce qui porterait sa valorisation à plus d’un milliard de dollars. On est bien loin de l’évaluation à 130 millions annoncé en octobre dernier. Le CEO et fondateur de Triller, Mike Lu, n’a pas voulu commenter.